Voyage en Birmanie : le Pape invite le chef de l’armée à la responsabilité

2017-11-27 Radio Vatican

(RV) Le Pape François a rencontré le chef de l’armée birmane en fin d’après-midi lors de son premier jour en Birmanie pour son 21è voyage apostolique ce lundi 27 novembre 2017. Une «visite de courtoisie» anticipée de Min Aung Hlaing qui aura duré 15 minutes à l’archevêché de Rangoun selon le communiqué de la Salle de presse du Saint-Siège.

Lors de cet échange surprise, qui était prévu le dernier jour du voyage, le Saint-Père a souligné «la grande responsabilité des autorités dans cette période de transition du pays» a rapporté Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Vatican, sur place.

L’an dernier, les Nations Unies avaient appelé la Birmanie à mettre fin aux opérations militaires qui «mènent aux violation et abus systématiques des droits humains» des minorités de l’État Rakhine, où ont éclaté fin août des violences après des attaques contre des villages de la communauté musulmane aujourd’hui réfugiée au Bangladesh voisin par centaines de milliers. L’armée a toujours nié les accusations d’actes répréhensibles de ses forces. Elle est aujourd’hui accusée par l’ONU d’épuration ethnique à l’encontre de cette minorité.

Pour rencontrer le Pape, le général de l’armée birmane était accompagné de plusieurs officiers dont des commandants des opérations spéciales. Ce rendez-vous s’est conclu sur un échange de cadeaux. Le Saint-Père a offert la médaille de son voyage, et le général une harpe en forme de bateau et un bol de riz fleuri.

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)