• François en Géorgie - Visite au Président et rencontre avec les Autorités , la Société Civile et le Patriarche Ilia II

Visite du président iranien en Europe : le nonce à Téhéran salue des avancées

2016-01-25 Radio Vatican

(RV) En Iran il y a encore un espace disponible pour un dialogue fructueux avec le monde islamique. Et en tout cas, «personne ne touche aux églises, il n’y a pas de terrorisme». Ce sont les paroles du nonce apostolique à Téhéran, Mgr Leo Boccardi, qui, ce lundi matin, 25 janvier 2016, a accueilli le président iranien Hassan Rohani à l’aéroport de Fiumicino, aux côtés du ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni. Le président Rohani entame sa première tournée européenne depuis son arrivée au pouvoir en 2013. Il a été reçu ce lundi midi au Quirinal, le Palais de la présidence italienne, par son homologue italien Sergio Mattarella. Après l’Italie et le Vatican, il se rendra en France.

Le nonce parle d’une «nouvelle atmosphère» portée par le président iranien actuel, dans le sens d’une «plus grande liberté», souligne AsiaNews, l'agence de presse de l’Institut pontifical des missions étrangères, le PIME.

Dans ce pays où les musulmans représentent 98% de la population iranienne (86% de chiites, 10% de sunnites et 2% d’autres communautés), les chrétiens bénéficient d'un certaine protecton juridique et de députés au Parlement, même si les problèmes ne manquent pas. Les conversions restent totalement interdites.

Canal maintenu entre Rome et Téhéran

Le Pape François, qui recevra ce mardi le président Rohani, avait salué le 11 janvier dernier, dans le cadre de son discours de vœux au Corps diplomatique, la signature de l’accord sur le nucléaire iranien. Le Saint-Siège considère que l’Iran peut jouer un rôle positif et constructif en faveur de la paix au Moyen-Orient. Historiquement, malgré les sanctions internationales contre l'Iran, le canal diplomatique entre la République islamique et le Saint-Siège a toujours été maintenu.

La précédente visite d’un président iranien pour un entretien bilatéral au Vatican remonte à celle de Mohammad Khatami en 1999, venu rencontrer Jean-Paul II. Il était revenu en avril 2005 pour les obsèques du Pape polonais, puis en 2007, après avoir quitté le pouvoir, pour un entretien privé avec Benoît XVI.

Sous le précédent régime, en 1970, Paul VI avait brièvement rencontré le chah d'Iran lors d'une escale à Téhéran, sur le chemin d'une vaste tournée en Asie et en Océanie.

(CV avec AsiaNews)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)