Venezuela : pour le cardinal Parolin, la sortie de crise passe par les urnes

2017-05-19 Radio Vatican

(RV) Alors que la crise politique, économique et sociale au Venezuela empire de jour en jour, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’état du Saint-Siège et ancien nonce apostolique à Caracas a de nouveau fait part de ses inquiétudes. Interrogé par nos confrères de la rédaction italienne, en marge d’un congrès organisé par la fondation Centesimus Annus à Rome, le 18 mai, le cardinal a souhaité qu’il y ait toujours une opportunité pour qu’une médiation vaticane puisse voir le jour.

«Nous espérons qu’il y ait toujours cette possibilité, parce que cela voudrait dire que la situation serait un peu meilleure», a confié le cardinal Parolin. «Nous ne pouvons qu’espérer que cela arrive parce que qui se passe dans le pays est vraiment dramatique et risque de le devenir toujours plus» s’est-il inquiété. Le secrétaire d’état du Saint-Siège a rappelé également que la soution juste pour sortir le Venezuela de la crise était l’organisation d’élections, « donner la possibilité au peuple de s’exprimer selon ses choix, lui fredonner sa souveraineté afin de lui permettre de déterminer son avenir».

Le Venezuela est secoué depuis le 1er avril par une vague de manifestations et de violences dont le bilan est d’au moins 44 morts. Le chef de l’opposition vénézuélienne, Henrique Capriles, a accusé jeudi les autorités de Caracas de l’empêcher de  quitter le pays. (OB, avec agences) 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)