Une famille de réfugiés érythréens accueillie au Vatican

2016-01-14 Radio Vatican

(RV) Lors de l’angélus du 6 septembre dernier, le Saint-Père avait invité chaque communauté paroissiale à accueillir une famille de réfugiés. Les deux paroisses du Vatican ont montré l’exemple en répondant rapidement à cet appel. Après l’accueil par la paroisse Sainte-Anne d’une famille syrienne, la paroisse de la basilique Saint-Pierre ouvre elle aussi ses portes à des réfugiés. L’annonce a été faite ce jeudi dans un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège.

Marie Duhamel

C’est une famille érythréenne qu’accueille la paroisse de la basilique Saint-Pierre : Une mère et ses cinq enfants. Deux d’entre eux ne sont pas encore à Rome, ils se trouvent toujours dans un camp de réfugiés en Éthiopie. La communauté Sant’Egidio espère pouvoir organiser un regroupement familial en Italie d’ici la fin du mois. Le plus jeune de la fratrie n’a que quelques mois. Il est né en Norvège où était arrivée la famille avant d’être renvoyée en Italie, au regard de la Convention de Dublin. Cette famille érythréenne a été logée dans un grand appartement situé aux alentours du Vatican. Elle le partage avec une jeune femme, amie, et son petit garçon.

En septembre dernier, la paroisse Sainte-Anne avait elle pris en charge une famille syrienne : les parents avec leurs deux enfants venus de Damas, et une demande d’asile avait été présentée aux autorités italiennes.

Le Saint-Père espère qu’en cette année de la miséricorde les nombreux gestes de solidarité se multiplient, notamment de la part des paroisses, communautés religieuses, monastères et sanctuaires de toute l’Europe. Lors de sa visite au Centre d’accueil Astalli des jésuites romains, il y a deux ans, il avait pointé du doigt les couvents vides transformés en hôtels, souhaitant qu’ils servent plutôt à accueillir les réfugiés. 

(CV-HD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)