Un séminaire organisé par le dicastère pour le service du développement humain intégral invite à rechercher des actions communes- Faire face au drame de ceux qui fuient

2017-06-17 L’Osservatore Romano

Quelles réponses – immédiates, à moyen et long terme – peut apporter l’Eglise au niveau diocésain, régional et national, et avec la contribution des organisations catholiques et des congrégations religieuses, aux principaux défis lancés par l’actuel contexte migratoire ? C’est ce dont il a été question les 12 et 13 juin au palais San Calisto au cours du séminaire de travail consacré aux migrants, aux réfugiés et aux victimes de la traite, organisé par la section Migrants et réfugiés du dicastère pour le service du développement humain intégral.

Etaient présents à la rencontre, parmi les évêques responsables et les directeurs nationaux des commissions pour la pastorale des migrants et des réfugiés, 36 délégués de 21 Conférences épiscopales (régionales ou nationales), 3 représentants de la secrétairerie d’Etat et des missions permanentes du Saint-Siège à New York et Genève, ainsi que le personnel de la section au complet. La variété des expériences partagées, avec leur richesse et leur caractère concret, a permis d’étudier le phénomène migratoire au niveau mondial, sous chacun de ses aspects, comme à travers un kaléidoscope où les situations individuelles se reflètent et se valorisent réciproquement et donnent une valeur ajoutée au travail commun.

Michael Czerny et Fabio Baggio