Un miracle attribué à la Bienheureuse Mère Teresa

2015-12-18 Radio Vatican

(RV) Le pape François a approuvé un miracle attribué à Mère Teresa, ouvrant ainsi la voie à la canonisation de la bienheureuse albanaise qui a consacré sa vie aux pauvres vivant à Calcutta, mégalopole du nord de l’Inde. Une messe d’action de grâce, présidée par l’archevêque de Calcutta, a été célébrée à la maison mère des Missionnaires de la charité, à 16heures sur place (11h30 à Rome).

Ce jeudi 17 décembre, le jour de son anniversaire, le Pape a signé quatre décrets, reconnaissant les vertus héroïques d’un laïc du 19° siècle, Enrico Hahn, d’un prêtre combonien italien, Giuseppe Ambrosoli, d’un religieux espagnol, Leonardo Lanzuela Martínez, tous deux décédés à la fin du 20° siècle. Mais la nouvelle qui a fait le tour du monde est ce décret avec lequel le Pape François a reconnu le miracle attribué à l'intercession de Mère Teresa, la petite sœur au sari blanc et bleu.

Selon plusieurs vaticanistes proches du souverain pontife, la religieuse albanaise pourrait être canonisée le 4 septembre 2016 à Rome, dans le cadre du Jubilé de la miséricorde qui s'est ouvert le 8 décembre dernier. Une date déjà évoquée par la Salle de presse du Saint-Siège en mai dernier et qui devra être confirmée lors d'un consistoire. 

La nouvelle de l'approbation du miracle a vite fait le tour du monde, suscitant des réactions de joie. Les missionnaires de la charité de Calcutta se sont dit particulièrement heureux de cette nouvelle qu'ils attendaient depuis longtemps, évoquant "un moment de grande joie et de gratitude." Une réaction partagée par Thomas D’Souza, l’archevêque de Calcutta, interrogé par notre confrère du programme indien Robin Gones. 

Une vie au chevet des plus pauvres 

Née à Skopje en 1910 dans une famille albanaise en Macédoine, Agnès Gonxha Bojaxhiu, Mère Teresa de Calcutta avait fondé en 1950 sa propre congrégation, les Missionnaires de la charité. Elle a consacré sa vie aux pauvres, aux malades et aux mourants pendant plus de 40 ans, notamment à Calcutta. C’est dans cette ville du nord de l’Inde que la religieuse populaire dans le monde entier, est décédée le 5 septembre 1997 d'un accident cardiaque, à l'âge de 87 ans. A l'annonce de sa mort, le Pape Jean-Paul II, aussitôt prévenu, avait fait part de sa «profonde douleur». Jean-Paul II l’avait béatifiée le 19 octobre 2003 à Rome devant plus de 300.000 fidèles, en la Journée Mondiale des Missions. 

Elle disait : « Par mon sang, je suis albanaise. Par ma nationalité, indienne. Par ma foi, je suis une religieuse catholique. Pour ce qui est de mon appel, j’appartiens au monde. Pour ce qui est de mon cœur, j’appartiens entièrement au Cœur de Jésus. ». Les missionnaires de la Charité sont aujourd'hui 5000, réparties dans 132 pays, dévouées aux plus pauvres. 

(OB-MD Avec Zenit)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)