Un Jubilé des migrants au Vatican

2016-01-17 Radio Vatican

(RV) En cette Année sainte, la 102°Journée mondiale des migrants et des réfugiés, célébrée ce dimanche 17 janvier 2016, a pris la forme d’un Jubilé des Migrants place Saint-Pierre. Autour de la croix de Lampedusa, une œuvre réalisée avec le bois de bateaux de migrants et bénie par le Saint-Père le 9 avril 2014, plus de 5 000 migrants ont prié avec le Pape François lors de l’Angélus. Le Pape a ensuite salué «avec grande affection» «toutes les communautés ethniques» qui ont fait le déplacement jusqu’à Rome depuis différentes régions d’Italie, et en particulier du Latium.
«Chers migrants et réfugiés, chacun de vous porte en lui une histoire, une culture, des valeurs précieuses et souvent, malheureusement, des expériences de misère, d’oppression, de peur. Votre présence place Saint-Pierre est un signe d’espérance en Dieu. Ne vous laissez pas voler cette espérance et la joie de vivre qui jaillissent de l’expérience de la divine miséricorde, grâce également aux personnes qui vous accueillent et vous aident

5 000 migrants franchissent la Porte Sainte

À l’issue de l’Angélus, les 5 000 migrants franchiront la Porte sainte. Dans la basilique Saint-Pierre, ils participeront à partir de 13 heures, à une messe célébrée à leur intention par le cardinal Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants.
«Le passage de la Porte Sainte et la messe que vous vivrez d’ici peu, vous rempliront le cœur de paix», leur a assuré le Pape qui a demandé aux migrants de remercier avec lui et d’applaudir les détenus de la prison de haute sécurité d’Opera, dans la province de Milan, «pour le don des hosties qu’ils ont confectionnées» et qui seront utilisées lors de la célébration eucharistique ce dimanche 17 janvier 2016.

Des hosties fabriquées en prison
Au cours de cette célébration, les hosties utilisées pour la communion auront en effet été fabriquées par trois détenus purgeant leur peine à la prison de haute sécurité d'Opera, le plus grand pénitencier de la péninsule italienne. Il s’agit de trois personnes qui ont commis des homicides, mais qui ont suivi un parcours de prise de conscience et de rédemption personnelle avec le soutien des prêtres de la prison. Cette initiative s’inscrit dans le parcours de conversion jubilaire voulu par le Pape François. «Les hosties qui naissent de mains assassines et qui seront consacrées à Saint-Pierre, témoignent que le besoin d’être sauvé par l’amour du Christ concerne chacun et non pas uniquement ceux qui purgent une peine de prison et qui ont souvent déjà pleinement conscience des erreurs commises», explique Arnoldo Mosca Mondadori, le fondateur de «la Maison des Esprits et des arts» à l’origine de ce projet carcéral, comme de la fabrication de la croix de Lampedusa.

(MD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)