Témoignage de jeunes libanais, auteurs des méditations de la Via Crucis

2013-03-29 Radio Vatican

Vendredi saint, le Pape François présidera, dans la basilique Saint-Pierre, la célébration de la “passion du Christ“, à 17 heures. Puis, dans la soirée, le pape se rendra au Colisée, au cœur de Rome, pour le traditionnel Chemin de croix qui débutera à 21h15. Il prendra la parole au terme de cette "Via Crucis" dont les méditations, cette année, ont été écrites par une commission du patriarcat maronite composée de nombreux jeunes.

A chaque station, son auteur. Ainsi, toutes les communautés chrétiennes du Liban ont été représentées dans l’écriture de ces méditations : maronites, catholiques latins, chaldéens, syro-catholiques ou gréco-melkites. D’autre part, des universitaires, des élèves du secondaire ou des membres d’ONG se sont également vus confier la rédaction d'une méditation dédiée à une des stations du Chemin de Croix, avec l'aide de biblistes, et de prêtres diplômés en théologie fondamentale ou spirituelle.

Marielle, Carlos et sœur Gioia ont la trentaine ou un peu moins. Ils sont membres du bureau patriarcal des jeunes maronites à Berké, le siège du patriarcat près de Beyrouth, la capitale libanaise et ce soir, à Rome, ils porteront la Croix et des flambeaux lors de la Via Crucis. L'aboutissement de mois de préparation.

Ces trois jeunes ont également participé à la rédaction de ces méditations. Ils nous expliquent comment ils ont vécu ce moment. Ils sont interrogés par Marie Duhamel

Un « nouvel Orient plus fraternel, pacifique et juste », qui retrouve « la splendeur de sa vocation de berceau de civilisation et de valeurs spirituelles et humaines ». Ces jeunes ont tenté de faire entendre l'espoir des chrétiens du Moyen-Orient dont le quotidien est pourtant empreint de souffrance.

Une initiative du pape émérite Benoît XVI

A la suite de son voyage apostolique au Liban en septembre 2012, le pape désormais émérite, Benoît XVI avait confié la rédaction de ces médiations aux jeunes libanais qui avaient pris part, aux côtés de musulmans, à la veillée de prière qui s’était tenue à Beyrouth lors de son déplacement. Le signe éloquent de son attention envers ce pays, symbole d’un Moyen-Orient multiconfessionnel où la présence chrétienne est de plus en plus menacée.

Un événement qui a d’ailleurs marqué la vie de ces jeunes comme en témoigne sœur Gioia et Marielle, jeune enseignante de 26 ans

D’autres laïcs ont rédigé les médiations du Chemin de croix

Ce n’est pas la première fois que un pape fait appel à des laïcs pour rédiger les méditations du traditionnel Chemin de croix au cœur de la capitale italienne. En 2012, les auteurs des méditations étaient Danilo et Anna Maria Zanzucchi, époux et membres des Focolari.

Avant cela encore, Jean-Paul II avait confié des méditations du Chemin de croix à des laïcs - y compris à un groupe de journalistes - mais aussi à des représentants d’autres confessions chrétiennes, tels que le patriarche orthodoxe Barthélémy Ier ou la religieuse protestante Minke de Vries.