Regina Cæli, 28 mai 2017

PAPE FRANÇOIS

REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
Dimanche 28 mai 2017

[Multimédia]

 

Chers frères et sœurs bonjour!

On célèbre aujourd’hui, en Italie et dans d’autres pays, l’Ascension, advenue 40 jours après Pâques. La page évangélique (cf. Mt 28, 16-20), qui conclut l’Evangile de Matthieu, nous présente le moment du congé définitif du Ressuscité à ses disciples. La scène se situe en Galilée, le lieu où Jésus les avait appelés à le suivre et à former le premier noyau de sa nouvelle communauté. A présent, ces disciples sont passés par le «feu» de la passion et de la résurrection; à la vue du Seigneur ressuscité, ils se prosternent devant lui, mais certains ont encore des doutes. A cette communauté apeurée, Jésus laisse la tâche immense d’évangéliser le monde; et il concrétise cette mission par l’ordre d’enseigner et de baptiser au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit (cf. v. 19).

L’Ascension de Jésus au Ciel constitue donc le terme de la mission que le Fils a reçue du Père et le début de la poursuite de cette mission de la part de l’Eglise. A partir de ce moment, du moment de l’Ascension, en effet, la présence du Christ dans le monde a pour médiation ses disciples, ceux qui croient en lui et qui l’annoncent. Cette mission durera jusqu’à la fin de l’histoire et bénéficiera chaque jour de l’assistance du Seigneur ressuscité, qui assure: «Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde» (v. 20).

Et sa présence apporte force dans les persécutions, réconfort dans les tribulations, soutien dans les situations de difficulté que rencontrent la mission et l’annonce de l’Evangile. L’Ascension nous rappelle cette assistance de Jésus et de son Esprit qui donne confiance, donne sécurité à notre témoignage chrétien dans le monde. Elle nous révèle pourquoi l’Eglise existe: l’Eglise existe pour annoncer l’Evangile, uniquement pour cela! Mais aussi, la joie de l’Eglise est d’annoncer l’Evangile. L’Eglise, ce sont nous tous, les baptisés. Aujourd’hui, nous sommes invités à mieux comprendre que Dieu nous a donné la grande dignité et la responsabilité de l’annoncer au monde, de le rendre accessible à l’humanité. Voilà notre dignité, voilà le plus grand honneur de chacun de nous, de tous les baptisés!

En cette fête de l’Ascension, tandis que nous tournons le regard vers le ciel, où le Christ est monté et est assis à la droite du Père, nous renforçons nos pas sur la terre pour poursuivre avec enthousiasme et courage notre chemin, notre mission de témoigner et de vivre l’Evangile dans chaque milieu. Mais nous sommes bien conscients que cela ne dépend pas avant tout de nos forces, de capacités d’organisation et de ressources humaines. Ce n’est qu’avec la lumière et la force de l’Esprit Saint que nous pouvons accomplir efficacement notre mission de faire connaître et expérimenter toujours davantage aux autres l’expérience de l’amour et de la tendresse de Jésus.

Demandons à la Vierge Marie de nous aider à contempler les biens célestes que le Seigneur nous promet et à devenir des témoins toujours plus crédibles de sa Résurrection, de la vraie Vie.

À l'issue du Regina Caeli :

Chers frères et sœurs, je désire exprimer à nouveau ma proximité à mon cher frère le Pape Tawadros II et à toute la nation égyptienne qui, il y a deux jours, a subi un autre acte de violence féroce. Les victimes, parmi lesquelles également des enfants, sont des fidèles qui se rendaient à un sanctuaire pour prier, et ils ont été tués après avoir refusé de renier leur foi chrétienne. Que le Seigneur accueille dans sa paix ces courageux témoins, ces martyrs, et qu’il convertisse les cœurs des terroristes.

Et prions également pour les victimes de l’horrible attentat de lundi dernier à Manchester où tant de jeunes vies ont été cruellement brisées. Je suis proche des familles et de ceux qui pleurent leur disparition.

On célèbre aujourd’hui la journée mondiale des communications sociales sur le thème: «Ne crains pas car je suis avec toi» (Is 43, 5). Les moyens de communication sociale offrent la possibilité de partager et de diffuser instantanément des nouvelles de façon capillaire; ces nouvelles peuvent être belles ou laides, vraies ou fausses; prions pour que la communication, sous toutes ses formes, soit effectivement constructive, au service de la vérité, en refusant les préjugés, et qu’elle diffuse l’espérance et la confiance pour notre temps.

Je vous salue tous, chers Romains et pèlerins: les familles, les groupes paroissiaux, les associations, les écoles.

J’adresse une pensée spéciale et mon encouragement aux représentants des associations de bénévolat qui promeuvent le don d’organes, «acte noble et méritoire» (Catéchisme, n. 2296).

Je veux conclure en saluant les Gênois, et par un grand merci pour l’accueil chaleureux qu’ils m’ont réservé hier. Que le Seigneur les bénisse abondamment et que la Vierge de la Garde les protège.

Et à tous, je souhaite un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!