Regina Cæli, 21 mai 2017

PAPE FRANÇOIS

REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
Dimanche 21 mai 2017

[Multimédia]

 

Chers frères et sœurs, bonjour!

L’Evangile d’aujourd’hui (cf. Jn 14, 15-21), continuation de celui de dimanche dernier, nous ramène à ce moment émouvant et dramatique qu’est la Dernière Cène de Jésus avec ses disciples. L’évangéliste Jean recueille de la bouche et du cœur du Seigneur ses derniers enseignements, avant sa passion et sa mort. Jésus promet à ses amis en ce moment triste, sombre, qu’après Lui, ils recevront «un autre Paraclet» (v. 16). Cette parole signifie un autre «Avocat», un autre Défenseur, un autre Consolateur: «l’Esprit de vérité» (v. 17); et il ajoute: «Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous» (v. 18). Ces paroles transmettent la joie d’une nouvelle venue du Christ: ressuscité et glorifié, il demeure dans le Père et, dans le même temps, vient à nous dans l’Esprit Saint. Et dans sa nouvelle venue se révèle notre union avec Lui et avec le Père: «vous reconnaîtrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous» (v. 20).

En méditant ces paroles de Jésus, nous percevons aujourd’hui avec un sentiment de foi que nous sommes le peuple de Dieu en communion avec le Père et avec Jésus à travers l’Esprit Saint. Dans ce mystère de communion, l’Eglise trouve la source inépuisable de sa mission, qui se réalise à travers l’amour. Jésus dit dans l’Evangile d’aujourd’hui: «Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m’aime; or celui qui m’aime sera aimé de mon Père; et je l’aimerai et je me manifesterai à lui» (v. 21). C’est l’amour qui nous introduit dans la connaissance de Jésus, grâce à l’action de cet «avocat» que Jésus a envoyé, c’est-à-dire l’Esprit Saint. L’amour envers Dieu et envers le prochain est le plus grand commandement de l’Evangile. Le Seigneur nous appelle aujourd’hui à répondre généreusement à l’appel évangélique à l’amour, en plaçant Dieu au centre de notre vie et en nous consacrant au service de nos frères, spécialement ceux qui ont le plus besoin de soutien et de consolation.

S’il y a une attitude qui n’est jamais facile, qui n’est jamais évidente, même pour une communauté chrétienne, c’est celle de savoir s’aimer, de s’aimer à l’exemple du Seigneur et avec sa grâce. Parfois, les différends, l’orgueil, les envies, les divisions, laissent une empreinte également sur le beau visage de l’Eglise. Une communauté de chrétiens devrait vivre dans la charité du Christ, et en revanche, c’est précisément là que le malin «s’en mêle» et parfois nous nous laissons tromper. Et ce sont les personnes spirituellement plus faibles qui en font les frais. Combien d’entre elles — et vous en connaissez certaines —, combien d’entre elles se sont éloignées parce qu’elles ne se sont pas senties accueillies, elles ne se sont pas senties comprises, elles ne se sont pas senties aimées. Combien de personnes se sont éloignées, par exemple, d’une paroisse ou d’une communauté, à cause du climat de médisances, de jalousies, d’envies, qu’elles y ont trouvé. Pour un chrétien aussi, savoir aimer n’est jamais acquis une fois pour toutes; il faut recommencer chaque jour, il faut s’exercer pour que notre amour envers nos frères et sœurs que nous rencontrons devienne mûr et purifié de ces limites ou péchés qui le rendent partiel, égoïste, stérile et infidèle. Chaque jour, il faut apprendre l’art d’aimer. Ecoutez bien cela: chaque jour il faut apprendre l’art d’aimer, chaque jour, il faut suivre avec patience l’école du Christ, chaque jour, il faut pardonner et regarder Jésus, et cela avec l’aide de cet «Avocat», de ce Consolateur que Jésus nous a envoyé, qui est l’Esprit Saint.

Que la Vierge Marie, parfaite disciple de son Fils et Seigneur, nous aide à être toujours plus dociles au Paraclet, l’Esprit de vérité, pour apprendre chaque jour à nous aimer comme Jésus nous a aimés.

À l'issue du Regina Caeli :

Chers frères et sœurs,

Des nouvelles douloureuses nous parviennent malheureusement de la République centrafricaine, que je porte dans mon cœur, spécialement après ma visite de novembre 2015. Des affrontements armés ont provoqué de nombreuses victimes et personnes déplacées, et menacent le processus de paix. Je suis proche de la population et des évêques et de tous ceux qui se prodiguent pour le bien des personnes et pour la cohabitation pacifique. Je prie pour les défunts et les blessés et je renouvelle mon appel: que se taisent les armes et que prévale la bonne volonté de dialoguer pour apporter au pays paix et développement.

Le 24 mai prochain, nous nous unirons tous spirituellement aux fidèles catholiques en Chine, à l’occasion de la fête de la bienheureuse Vierge Marie «Auxiliatrice des chrétiens», vénérée au sanctuaire de Sheshan à Shanghai. Aux catholiques chinois, je dis: élevons le regard vers Marie, notre Mère, pour qu’elle nous aide à discerner la volonté de Dieu sur le chemin concret de l’Eglise en Chine et qu’elle nous aide à accueillir avec générosité son projet d’amour. Marie nous encourage à offrir notre contribution personnelle pour la communion entre les croyants et pour l’harmonie de la société tout entière. N’oublions pas de témoigner de la foi par la prière et par l’amour, en restant toujours ouverts à la rencontre et au dialogue.

J’adresse mes salutations cordiales à vous, fidèles de Rome et pèlerins. En particulier aux fidèles de la Chapelle Saint-Charles de l’hôpital de la Croix Saint-Simon, de Paris, et du Canada. Un salut spécial aux jeunes confirmés et confirmands du diocèse de Gênes: avec l’aide de Dieu je viendrai visiter votre ville samedi prochain.

Chers frères et sœurs,

Je désire annoncer que mercredi 28 juin, je tiendrai un consistoire pour la nomination de cinq nouveaux cardinaux. Leur provenance de diverses parties du monde manifeste la catholicité de l’Eglise présente sur toute la terre et l’assignation d’un titre ou d’une diaconie dans l’urbs exprime l’appartenance des cardinaux au diocèse de Rome qui, selon la célèbre expression de saint Ignace [d’Antioche], préside à la charité de toutes les Eglises. Et jeudi 29 juin, solennité des saints apôtres Pierre et Paul, je concélébrerai la Messe avec les nouveaux cardinaux, avec le collège cardinalice, avec les nouveaux évêques, les métropolites, les évêques et des prêtres.

Voici les noms des nouveaux cardinaux: Mgr Jean Zerbo, archevêque de Bamako, au Mali; Mgr Juan José Omella, archevêque de Barcelone, Espagne; Mgr Anders Arborelius, évêque de Stockholm, Suède; Mgr Luis Marie-Ling Mangkhanekhoun, évêque titulaire d’Acque Nuove di Proconsolare, vicaire apostolique de Paksé, au Laos; Mgr Gregorio Rosa Chávez, évêque titulaire de Mulli, auxiliaire de l’archidiocèse de San Salvador, au Salvador.

Confions les nouveaux cardinaux à la protection des saints Pierre et Paul, afin qu’avec l’intercession du Prince des apôtres, ils soient d’authentiques serviteurs de la communion ecclésiale et qu’avec celle de l’apôtre des nations, ils soient de joyeux annonciateurs de l’Evangile dans le monde entier et que, à travers leur témoignage et leur conseil, ils me soutiennent plus intensément dans mon service d’Evêque de Rome, Pasteur universel de l’Eglise.

Je souhaite à tous un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!