Le père Jacques Berthieu, nouveau saint français

2012-10-20 Radio Vatican

Sept bienheureux seront canonisés dimanche matin place Saint-Pierre. Benoît XVI concélébrera la messe notamment avec les pères synodaux. Parmi eux des prêtres, des religieux et religieuses, des laïcs, hommes et femmes qui ont vécu en Europe, en Asie, en Afrique, aux Amériques et en Océanie. Du Jésuite missionnaire en des contrées lointaines qui meurt à Madagascar, au prêtre éducateur et formateur de jeunes en difficultés, à cette femme malade qui de son lit durant des décennies mène sa mission spirituelle en témoignant de sa souffrance. Ils sont originaires d’Allemagne, d’Espagne, des Etats-Unis, de France, d’Italie et des Philippines. Et par leur travail, il faut ajouter à ces pays les missions du Canada, d’Hawaï et de Madagascar.

Parmi eux, le français Jacques Berthieu, qui vécut entre 1838 et 1896, missionnaire mort martyr à Madagascar. Qui était Jacques Berthieu ? Ecoutez le Père Guilhem Causse, professeur de philosophie aux Facultés Jésuites de Paris

Des propos recueillis par Olivier Tosseri

Pendant quatorze ans et jusqu’à sa mort tragique en 1896, le père Berthieu s’est donné sans compter pour améliorer la vie des Malgaches. Instruction scolaire, construction de bâtiments, irrigation et jardinage ou formation agricole. La liste des bienfaits qu’il a apporté aux populations est longue. Nous revenons sur cette figure avec Monseigneur Rosario Saro Vella, évêque d’Ambanja à Madagascar, actuellement à Rome pour participer aux travaux du Synode

Des propos recueillis par Hélène Destombes

Pour la France, c’est le ministre de l’intérieur, le socialiste Manuel Valls, qui conduira la délégation en l’honneur de Jacques Berthieu. Il s’agira de la première visite au Vatican d’un ministre du gouvernement du président François Hollande, élu en mai dernier. Madagascar a aussi choisi d’envoyer une délégation, mais le président de transition sur l’île, Andry Rajoelina, n’est pas internationalement reconnu. Aussi, il sera représenté par Annick Rajaona, directrice des relations internationales auprès de la présidence de la Haute autorité de la transition.

Le ministre de l’intérieur espagnol, Jorge Fernández Díaz, conduira la délégation venue de Madrid pour la canonisation de la religieuse Marie du Mont Carmel fondatrice des religieuses Conceptionnistes missionnaires de l’enseignement. Le ministre italien de la santé, Renato Balduzzi, représentera le gouvernement de Mario Monti, pour honorer le prêtre Giovanni Battista, fondateur de la congrégation de la Sainte Famille de Nazareth.

Quant aux Philippines, elles seront représentées par le vice-président, Jejomar Binay pour rendre hommage au laïc Pedro Calungsod , martyr à Guam, patron de la jeunesse philippine. Le Canada enverra une forte délégation, avec deux ministres. Les Etats-Unis, seront représentés par l’ambassadeur auprès du Saint-Siège. Ces deux délégations honoreront Kateri Tekakwitha, morte à 24 ans au Canada et qui deviendra la première sainte iroquoise du continent nord-américain.

L’Allemagne qui compte deux nouvelles saintes - la mystique Anna Schäffer et la tertiaire franciscaine Marianne Cope religieuse au service des lépreux à Hawaii - sera représentée par la présidente du Land de Bavière, Barbara Stamm.

(Photo : une tapisserie représentant le père Berthieu, jésuite missionaire à Madagascar, canonisé dimanche)