Pour leur bicentenaire, le Pape invite les Frères maristes à porter au monde «la tendresse de Dieu»

2017-04-20 Radio Vatican

(RV) À l’occasion du bicentenaire des maristes et de leur 22e Chapitre général, qui se tiendra en Colombie sur le thème “un nouveau commencement”, le Pape a adressé un message en espagnol au frère Emili Turo Rofes, le supérieur général des Frères maristes.

Le Pape y exprime sa «gratitude» pour cette «grande famille riche de témoins qui ont su donner leurs vies par amour pour Dieu et pour le prochain avec cet “esprit de fraternité” qui caractérise la Congrégation». «Ces deux siècles d’existence se sont transformées en une grande histoire d’engagement en faveur des enfants et des jeunes, que vous avez accueilli largement, dans les cinq continents, et avez formé pour qu’ils soient de bons citoyens et, surtout, de bons chrétiens. Ces oeuvres de bien sont l’expression de la bonté et de la miséricorde de Dieu qui, malgré nos limitations et nos torpeurs, n’oublie jamais ses enfants», précise François dans ce message.

Le Pape appelle aussi à un «discernement» du moment présent, «à la lumière de l’Esprit». «Saint Marcellin Champagnat fut un innovateur pour son temps dans le domaine de l’éducation et de la formation. Il a expérimenté la nécessité de l’amour pour pouvoir mettre en lumière les potentialités que chaque enfant porte en lui», souligne le Pape. En rappelant que l’éducation dépend du coeur, le Pape, lui-même ancien professeur, estime que «le religieux-éducateur doit prendre soin de son champ intérieur, de ses réserves humaines et spirituelles, pour pouvoir sortir, semer et prendre soin du terrain qui lui a été confié», un terrain «sacré», portant «l’empreinte de Dieu».

Enfin, le Saint-Père invite les maristes à «cheminer avec un esprit renouvelé», à vivre une vocation «vivifiée dans l’Esprit», en se confiant à Marie, «se laisser guider par elle dans son humilité et son service». Ainsi les maristes pourront contribuer «à créer une nouvelle humanité, où le vulnérable et l’écarté soient valorisés et aimés». Ce futur désiré «n’est pas une illusion, mais se construit dès aujourd’hui, en disant “oui” à la volonté de Dieu, dans la certitude que lui, comme Père bon, ne décevra pas notre espérance».

Le Pape remercie le Seigneur et la Vierge Marie pour la présence de la vocation et du service des maristes dans l’Église, et demande pour eux le don de l’Esprit Saint pour qu’ils «apportent aux enfants et aux jeunes, comme aussi à tous les nécessiteux, la proximité et la tendresse de Dieu».

(CV)

 

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)