Pour le père Lombardi : «François pousse l’œcuménisme»

2016-02-13 Radio Vatican

(RV) Entretien - Le Pape François et le Patriarche russe Cyrille se sont rencontrés pour la première fois, vendredi 12 février 2016, à Cuba. A l'issue d'un entretien privé, ils ont prononcé à tour de rôle quelques paroles improvisées.

«Nous nous sommes parlé comme des frères, nous avons le même baptême, nous sommes des évêques », a déclaré le Pape François. De son côté, le Patriarche russe a souligné que cette discussion « avait montré que les deux Églises peuvent travailler ensemble pour défendre le christianisme dans le monde entier».

Le père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège revient sur cet évènement historique au micro de notre envoyé à Mexico Xavier Sartre.

 

Pour un Pape comme François qui parle toujours de la culture de la rencontre et qui vit personnellement la dimension de la rencontre avec une grande intensité et efficacité, c’est l’aspect le plus fondamental : il a rencontré personnellement le Patriarche.

Il y a cette relation, qui est maintenant une relation profonde, amicale il a dit explicitement : «fraternelle». Sur  la base d’une communion profonde, il a dit «nous sommes tous les deux baptisés, nous sommes tous les deux des prêtres et des évêques chrétiens» alors il y a une base de communion fondamentale sur laquelle le chemin continuera sûrement et sera riche de fruits.

On a aussi une longue déclaration commune qui est très claire et qui exprime très bien l’actuelle base commune des relations. Mais le cœur, c’est la rencontre personnelle.

On connait la relation particulièrement forte entre le Pape François et le Patriarche de Constantinople, autre grande figure de l’orthodoxie. Peut-on espérer le même type de relation ?

Avec Cyrille c’est un rapport qui commence mais qui commence très intensément et qui est le résultat d’une recherche mutuelle qui dure depuis des années. Je veux insister sur le fait que Bartholomée s’est dit immédiatement très heureux de la rencontre du Pape avec Cyrille, aussitôt qu’il en a été informé.

Nous savons que dans l’orthodoxie, il y a maintenant la préparation du Concile panorthodoxe. C’est un moment nouveau et important d’œcuménisme, d’union panorthodoxe. Je pense que le fait que les relations de l’Eglise catholique soient positives avec les différentes composantes de l’Orthodoxie renforce l’intensité de ce mouvement. L’œcuménisme marche, l’œcuménisme est en marche et François pousse l’œcuménisme.

(SBL-XS)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)