Pape François : la mission de l'évêque, c'est d'être dans la prière avec Jésus

2016-01-22 Radio Vatican

(RV) L’objectif de l’évêque est de prier et d’annoncer la Résurrection de Jésus. Si l’évêque ne prie pas et n’annonce pas l’Évangile mais s’occupe d’autres choses, le peuple de Dieu en souffre : le Pape l’a rappelé lors de la messe matinale de ce vendredi 22 janvier 2016 à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

L’Évangile du jour (Mc 3, 13-19) raconte le choix des 12 Apôtres de la part de Jésus. Il les choisit «pour qu’ils soient avec Lui et pour les envoyer à prêcher avec le pouvoir de chasser les démons». Les Douze, a affirmé le Pape François, «sont les premiers évêques». Après la mort de Judas est élu Matthieu : c’est «la première ordination épiscopale de l’Église». «Les évêques sont les colonnes de l’Église», appelés à être témoins de la Résurrection de Jésus :

«Nous les évêques nous avons cette responsabilité d’être témoins : témoins que le Seigneur Jésus est vivant, que le Seigneur Jésus est ressuscité, que le Seigneur Jésus chemine avec nous, que le Seigneur Jésus nous sauve, que le Seigneur Jésus a donné sa vie pour nous, que le Seigneur Jésus est notre espérance, que le Seigneur Jésus nous accueille toujours et nous pardonne. Le témoignage. Notre vie doit être cela : un témoignage. Un vrai témoignage de la Résurrection du Christ», a martelé l'évêque de Rome.

La prière plus que les plans pastoraux

Les évêques, a-t-il poursuivi, ont deux objectifs : «le premier objectif de l’évêque est d’être avec Jésus dans la prière. Le premier objectif de l’évêque n’est pas de faire des plans pastoraux… non, non ! Prier : ceci est le premier objectif. Le second objectif est d’être témoin, c’est-à-dire de prêcher. Prêcher le salut que le Seigneur Jésus nous a apporté. Deux objectifs pas faciles, mais ce sont justement ces deux objectifs qui rendent fortes les colonnes de l’Église. Si ces colonnes s’affaiblissent parce que l’évêque ne prie pas ou prie peu, s’il oublie de prier ; ou parce que l’évêque n’annonce pas l’Évangile, qu’il s’occupe d’autre chose, l’Église aussi s’affaiblit, elle souffre. Le peuple de Dieu souffre. Parce que les colonnes sont faibles.»

«L’Église sans l’évêque ne peut pas avancer», a insisté le Pape, et donc «la prière de nous tous pour nos évêques est une obligation, mais une obligation d’amour, une obligation des enfants face au Père, une obligation de frères, pour que la famille reste unie dans la confession de Jésus-Christ, vivant et ressuscité».

Le peuple de Dieu doit intercéder pour les évêques

«Pour cela, je voudrais aujourd’hui vous inviter à prier pour nous les évêques, a insisté le Pape François. Parce que nous aussi, nous sommes pécheurs, nous aussi nous avons des faiblesses, nous aussi nous courons le risque de Judas : parce que lui aussi avait été choisi comme colonne. Nous aussi nous courons le risque de ne pas prier, de faire quelque chose qui ne soit pas annoncer l’Évangile et chasser les démons… Prier, pour que les évêques soient ce que Jésus voulait, pour que nous tous nous donnions témoignage de la Résurrection de Jésus. Le peuple de Dieu prie pour les évêques. Dans chaque messe on prie pour les évêques. On prie pour Pierre, le chef du collège épiscopal, et on prie pour l’évêque du lieu. Mais c’est peu : on dit le nom, et tant de fois on le dit par habitude, et on avance. Prier pour l’évêque avec le cœur, demander au Seigneur : Seigneur, prends soin de mon évêque, prends soin de tous les évêques, et envoie-nous les évêques pour qu’ils soient de vrais témoins, des évêques qui prient, et des évêques qui nous aident, avec leur prédication, à comprendre l’Évangile, à être sûrs que Toi, Seigneur, tu es vivant, tu es parmi nous.»

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)