Pape – Appel du Pape François pour la Syrie

2014-01-22 L’Osservatore Romano

Le Pape François n’a pas voulu faire manquer son soutien personnel à l’engagement difficile de la communauté internationale pour édifier la paix en Syrie. Ainsi, au cours de l’Audience générale de ce matin, mercredi 22 janvier, alors qu’à Montreux commençait la conférence internationale concernant ce pays du Moyen-Orient — un prologue aux négociations qui le 24 janvier prochain se déroulent à Genève et auxquelles participent une délégation du Saint-Siège composée par S.Exc. Mgr Silvano M. Tomasi, observateur permanent auprès du Bureau des Nations unies et des Institutions spécialisées à Genève, et Mgr Alberto Ortega Martín, official de la secrétairerie d’Etat — le Pape a renouvelé son invitation afin que ne soit épargné «aucun effort pour arriver avec urgence à la cessation de la violence et à la fin du conflit». 

Le Pape François a ensuite souhaité «un chemin décisif de réconciliation, de concorde et de reconstruction avec la participation de tous les citoyens», en les invitant à voir dans l’autre «non un ennemi, non un concurrent, mais un frère à accueillir et à embrasser».

Peu auparavant, le Pape François avait proposé aux fidèles présents sur la place Saint-Pierre pour l’Audience générale, une réflexion sur la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, commencée samedi dernier 18 janvier.

Après avoir expliqué les origines de cette «initiative spirituelle, plus que jamais précieuse», désormais en mesure de faire participer toutes les communautés chrétiennes, le Pape a dénoncé «le scandale des divisions» qui demeurent encore. «Le nom du Christ — a-t-il dit avec force — crée la communion et l’unité, pas la division! Il est venu pour établir la communion entre nous, pas pour nous diviser». Egalement parce que les divisions, a-t-il ajouté, «affaiblissent la crédibilité et l’efficacité de notre engagement d’évangélisation et risquent de vider la croix de sa puissance». Pour atteindre le don de l’unité, a-t-il conclu, il y a besoin de beaucoup de prière, d’humilité, de réflexion et d’une conversion incessante.