Noël en Syrie, au plus près des populations civiles

2012-12-24 Radio Vatican

Alors que la violence fait toujours rage en Syrie, les chrétiens s’apprêtent tant bien que mal à fêter Noël. A Alep, Homs ou Damas, ils vivent, comme tant d’autres civils, dans des conditions précaires en raison de la guerre, tentant de s’accommoder des coupures d’électricité, du froid et parfois du manque de vivres.

L’espoir demeure et la ferveur reste grande malgré les difficultés, comme nous l’explique le père Ziad Hilal, jésuite à Homs.

Plus que quelques jésuites vivent encore en Syrie dans les principales villes du pays. Depuis le début du conflit il y a vingt-et-un mois, ils partagent le quotidien de milliers de personnes prises au piège de cette spirale de la violence. À travers le réseau du JRS (Jesuit Refugges Service) ils ne ménagent pas leurs efforts pour venir en aide aux populations locales, sans distinction religieuse ou politique.


Voici des extraits d’un journal tenu ces dernières semaines par les jésuites qui vivent en Syrie:

-Le 4 décembre 2012 : "Des familles entières, vivant toujours dans la dignité, acceptent avec honte nos paquets que nous leur offrons discrètement. Le prix du pain a quadruplé. Nous sommes au bord d’une véritable famine. L’électricité est coupée 10 heures par jour, pas de gaz, pas de mazout, les gens grincent des dents de froid"

-Le 10 décembre 2012: "La solidarité entre familles chrétiennes et musulmanes commence à voir le jour au niveau des classes populaires. Une solidarité qui promet un Royaume de Dieu en germe. Ils sont hélas peu nombreux. Beaucoup de chrétiens nous critiquent encore pour notre soutien offert à tout le monde. Mais notre foi en cette "année de la foi" est la suivante : Ce petit nombre sont des grains de moutarde. Ils seront un jour une forêt qui dominera les murmures de la mauvaise herbe.

-Nouvelles des missions humanitaires: "« Nous continuons notre mission d’aide humanitaire dans les quartiers autour de nous. En collaboration avec d’autres associations, nous avons réussi à servir la plupart des déplacés pauvres dans nos quartiers, et ce mois-ci (novembre), nous avons distribué des couvertures, des chaufferettes, des vêtements d’hiver et des aliments. Nous avons aussi payé les loyers des familles déplacées qui sont dans l’incapacité de payer. Nous nous préparons à célébrer la naissance de Notre Seigneur. Nous vous demandons de prier avec nous et pour nous. Que Dieu et l’Enfant de la crèche donnent à notre pays la stabilité et la paix."

(Photo: Un civil sur les ruines de sa maison, après un raid aérien à Homs, le 28 novembre 2012)