Audience générale : «Ne pas rester indifférent à la souffrance des opprimés»

2016-01-27 Radio Vatican

(RV) Lors de l’audience générale, mercredi 27 janvier 2016, le Pape François a appelé chacun à ne jamais rester indifférent à la douleur humaine. S’appuyant sur l’histoire de Moïse dans la Bible, libérateur du peuple, le Saint-Père a insisté sur la miséricorde de Dieu qui sauve.

«La miséricorde ne peut pas rester indifférente à la souffrance des opprimés, au cri de ceux qui sont soumis à la violence, asservi, condamné à mort», a affirmé le Souverain Pontife devant les fidèles réunis place Saint-Pierre. «C’est une réalité douloureuse qui affecte toutes les époques, y compris la nôtre.»

Face à la douleur des autres, explique encore le Pape, nous nous sentons souvent impuissants, et notre cœur est tenté de se durcir. «Mais Dieu n’est pas indifférent, souligne-t-il, Il ne détourne jamais le regard face à la douleur humaine». François appelle chacun à suivre ce chemin de grâce et de réconciliation: il appelle à être capable «d'entendre le gémissement de souffrance et d’œuvrer en faveur des opprimés». Car être miséricordieux, c’est répondre et prendre soin des pauvres, de ceux qui crient leur désespoir.

Le Saint-Père a pris exemple sur l’histoire de Moïse et la fuite d’Egypte. Moïse, sauvé des eaux par la miséricorde de Dieu, guide le peuple vers la liberté. Car la «miséricorde de Dieu agit toujours pour sauver, insiste le Pape. Dieu écoute et intervient pour sauver.» Une libération par l’amour, un amour entre Dieu et l’homme, «comme un père pour son fils, comme un mari pour sa femme».

«C’est un amour particulier, exclusif, privilégié». Par cette alliance éternelle avec le Père miséricordieux, conclu le Pape François, l’homme devient «un bijoux précieux aux yeux de Dieu, une richesse personnelle, dont le Seigneur prend soin.»

«Ces merveilles de la miséricorde divine s’accomplissent pleinement en Jésus qui, par son sang, détruit notre péché et nous rend véritablement enfants de Dieu.»

Au terme de l'audience, le Pape a salué les pèlerins arabophones, notamment «ceux venus d'Irak et du Moyen-Orient». «Dieu ne reste pas silencieux devant les souffrances et les cris de ses enfants, ou devant l'injustice et les persécutions, mais Il intervient et donne, avec Sa miséricorde, le salut et le secours», leur a-t-il lancé. 

(AG-BH)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)