Mgr Filoni appelle à renouveler le dialogue entre le Saint-Siège et la Chine

2012-10-26 Radio Vatican

Le Saint-Siège espère une nouvelle phase des rapports bilatéraux avec la Chine. Mgr Filoni met en avant de nombreuses propositions à ce sujet. Dans un article publié par le Holy Spirit Study Centre du Diocèse de Hong Kong, le préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des Peuples confirme « la valeur, l’opportunité et l’actualité » de la lettre adressée par le Pape aux catholiques chinois en 2007. Ce texte pontifical – prévient le Cardinal – n’avait pas comme but primaire une finalité politique. Elle visait plutôt à manifester publiquement ce qu’était l’attitude du Siège apostolique vis-à-vis de la « situation complexe » de l’Eglise en Chine.

La lettre de Benoît XVI aux catholiques de Chine toujours d'actualité

Mgr Filoni insiste également sur des obstacles qui sont apparus au cours des cinq dernières années. Premièrement, la VIII° Assemblée nationale des représentants catholiques, organisée par les autorités de Pékin en décembre 2010 qui a « renforcé le contrôle de l’Etat sur l’Eglise ». Deuxièmement, les lourdes interférences des autorités civiles sur les nominations des Evêques. Et enfin, l’intervention d’Evêques illégitimes aux Consécrations épiscopales, qui a créé « de dramatiques crises de conscience tant chez les Evêques consacrés que chez les Evêques consécrateurs ».

Prendre exemple sur le dialogue entre le Saint-Siège et le Vietnam

Face à cette situation d’impasse, le Préfet de laCongrégation pour l’évangélisation des Peuples se demande si n’est pas venu « le temps de penser à une nouvelle manière de dialoguer », plus ouverte et à un niveau plus élevé. Il cite notamment le modèle des commissions de dialogue établies entre le saint Siège et le Vitenam. Alors que l’imminent Congrès du parti communiste chinois s’apprête à mettre en œuvre de profonds changements dans le profil de la direction politique nationale, le Saint-Siège espère une nouvelle phase des rapports bilatéraux.

(Photo : Prêtres chinois dans la salle Paul VI en 2005)