Les Semaines sociales se sont penchées sur l'avenir de l'Europe

2017-11-20 Radio Vatican

(RV) Entretien- L’Europe était au cœur de la 92e session des Semaines Sociales de France (SSF) qui se sont réunies les 18 et 19 novembre à Paris. «Quelle Europe voulons-nous ?» était le thème retenu cette année, et a rassemblé de nombreux invités comme Michel Barnier, négociateur européen pour le Brexit, Enrico Letta, ancien premier ministre italien, Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes ou encore Frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé et Mgr Jean-Pierre Grallet, représentant de la France à la Comece et ancien archevêque de Strasbourg.

«L’Europe ne peut se contenter de célébrer ses racines et son passé mais doit les faire vivre, et les incarner, afin d’exercer, dans un monde en profonde mutation, un rôle majeur, non pas seulement par son poids économique ou militaire, mais par l’affirmation d’une communauté de valeurs, une identité qui a toujours été dynamique et multiculturelle, pour reprendre les mots du Pape» écrit notamment Dominique Quinio, la présidente des Semaines sociales de France dans son document de conclusion.

A l’issue de ces deux journées de travail et d’échange, les SSF ont fait des propositions concrètes, comme par exemple «la constitution de listes transnationales» aux élections européennes. Elles proposent également d’étendre le système Erasmus à tous les 18-25 ans, l’instauration d’un jour férié européen commun, ou encore un enseignement spécifiquement européen aux jeunes.

Pour Dominique Quinio, il est important avant tout de faire de la pédagogie autour de l’idée européenne, pour lutter contre les ignorances.

 

 

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)