Les reliques de Padre Pio exposées à la basilique Saint-Pierre

2016-02-05 Radio Vatican

(RV) Au terme d’une intense journée de célébration, jeudi soir, les reliquaires de Saint Padre Pio et de Saint Leopold Mandic ont été transférées, pour la seconde fois, en arrivant à San Salvatore in Lauro, une des trois églises de référence des pèlerins en chemin vers la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre. Une foule impressionnante de fidèles, depuis mercredi, a suivi les deux saints d’abord au Verano, puis dans le cœur de Rome, et enfin de ce vendredi soir, 5 février 2016, au 11 février, à la basilique Saint-Pierre.

Des jeunes et des vieux, des femmes et des hommes en provenance de toute l’Italie, mais aussi d’autres nations, ont attendu des heures dans la file, en priant en silence, en se souvenant de leur propre vie de foi, apportant des fleurrs pour remercier des grâces reçues. Beaucoup de ces gens sont personnellement liés au Padre Pio, certains miraculés de son vivant, d’autres après son décès en 1968, par son intercession.

Encadrées par un imposant service d’ordre et par les frères capucins, les reliques sont arrivées vers 17h au Vatican, accueillies sur le parvis par l’archiprêtre de la basilique Saint-Pierre par le cardinal Angelo Comastri. Dans son discours d'accueil, il a évoqué l’année 1887, année de la naissance de Padre Pio, comme une année charnière pour l’Église, marquée notamment par les conversions, en France, de Paul Claudel et de Charles de Foucauld, et par la visite à Rome de Thérèse Martin, future Sainte Thérèse de Lisieux, venue pour y rencontrer le Pape Léon XIII. Le cardinal Comastri a dressé un parallèle entre la sainteté de Thérèse, qui disait vouloir «passer son Ciel à faire du bien sur la Terre», et celle de Padre Pio, qui lui aussi fait l’objet d’une immense dévotion populaire.

60 000 fidèles des groupes de prières lié à Padre Pio sont attendus samedi matin sur la Place Saint-Pierre pour leur célébration jubilaire, sous la présidence du Pape François.

Une maison pour les réfugiés

Par ailleurs, les frères capucins de San Giovanni Rotondo ont annoncé qu’ils mettaient à la disposition de cinq familles de réfugiés une maison baptisée "Maison Pape François-Padre Pio pour les familles des migrants". Les clés en ont été symboliquement remises au Saint-Père ce vendredi matin par le ministre provincial, Frère Francesco Colacelli. Cette maison n’est qu’un exemple, parmi beaucoup d’autres, des efforts déployés par les capucins pour venir en aide aux personnes en difficulté. Ils ont notamment développé un réseau de centres pédiatriques, avec un pôle d’excellence à San Giovanni Rotondo, doté de 65 lits. Des blessés des guerres de Libye et d’Ukraine y ont récemment été soignés.

(CV)

 

 

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)