Les femmes seront aussi choisies pour le rite du lavement des pieds

2016-01-21 Radio Vatican

(RV) Le jeudi Saint, les femmes pourront, elles aussi, être choisies pour le rite du lavement des pieds. La Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a publié, jeudi 21 janvier 2016, le décret confirmant ce changement du Mandatum. Un symbole en cette Année sainte de la Miséricorde. Dans une lettre datant du 20 décembre 2014, le Pape avait fait part de cette décision au cardinal Robert Sarah, le président du dicastère.

Après «des évaluations attentives», François a décidé d’apporter un changement à la rubrique du Missel Romain concernant le rite du Lavement des pieds, propre à la liturgie de la messe In Coena Domini, le Jeudi Saint, afin «d’en améliorer les modalités de réalisation pour exprimer pleinement le sens des gestes accomplis par Jésus au Cénacle, sa manière de se donner “jusqu’à la fin” (Jean, 13,1) pour le salut du monde, sa charité infinie», explique le Saint-Père dans sa lettre.

Ainsi, «la rubrique selon laquelle les personnes choisies pour recevoir le Lavement des pieds devront être des hommes ou jeunes hommes, soit modifié afin qu’à partir d’aujourd’hui, les pasteurs de l’Église puissent choisir les participants au rite parmi toutes les personnes membres du Peuple de Dieu». Le décret publié jeudi précise que les prêtres pourront choisir des hommes ou des femmes, des personnes jeunes ou âgées, saines ou malades, des clercs, des consacrés ou des laïcs, qu’il soit mariés ou célibataires: «un groupe de fidèles qui représente la variété et l’unité des chaque portion du Peuple de Dieu».

Le Souverain Pontife souhaite en outre que ces douze personnes, nombre qui reprend celui des disciples dont le Christ a lavé les pieds avant sa Passion, reçoivent une «explication adéquate» du sens de ce rite.

Dans un article publié dans L’Osservatore Romano, le quotidien du Saint-Siège, le secrétaire de la Congrégation pour le culte divin, Mgr Arthur Roche, invite les fidèles à manifester «simplement leur disponibilité». Ce sera ensuite à la personne qui a la charge «des célébrations liturgiques de les préparer et de mettre tout à leur disposition», dit-il,  pour qu’ils participent au rite «consciemment, activement, et de manière fructueuse», poursuit le décret.

Depuis le début de son pontificat,  le Pape François a déjà choisi des femmes pour ce rite, notamment l’an dernier lors de la messe in Cena Domini dans la prison de Rebibbia à Rome. Parmi les six  femmes choisies, deux provenaient du Nigeria, une du Congo, une autre de l’Équateur. L’une d’elle avait un enfant dans les bras, le Pape lui a également lavé les pieds. (AG-MD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)