Les évêques burundais lancent un appel à un dialogue politique inclusif

2017-09-14 Radio Vatican

(RV) Entretien – La Conférence épiscopale du Burundi a lancé un appel au «dialogue inclusif». Dans une déclaration intitulée «Fondés dans le Christ, œuvrons pour la paix dans la vérité et le dialogue» publiée à l’issue de son assemblée plénière tenue à l’archevêché de Bujumbura, la capitale du 6 au 8 septembre 2017, les évêques ont invité tous les hommes politiques et la société civile à participer à ce dialogue, sous la médiation d’un facilitateur.

Le Burundi traverse en effet une grave crise politique depuis avril 2015, date de la réélection contestée du président Pierre Nkurunziza. Par ailleurs, selon le rapport du 4 septembre de la commission d'enquête de l'ONU, plusieurs milliers de crimes contre l’humanité ont été commis au Burundi durant cette période, et continuent d’être commis. Les Nations unies ont demandé une enquête de la Cour pénale internationale et appelle à la mobilisation de l'Union africaine.

Pour faire barrage à ceux qui voudraient emprunter la voie de la guerre, et «éveiller les consciences» du peuple burundais, les évêques ont fait lire leur message dans toutes les paroisses du pays dimanche 10 septembre. Interrogé par Blandine Hugonnet, Mgr Joachim Ntahondereye est le président de la Conférence épiscopale du Burundi. L’évêque de Muyinga explique l’inquiétude des évêques et les raisons de ce nouvel appel au dialogue


 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)