Les catholiques entrent dans le triduum pascal

2016-03-24 Radio Vatican

(RV) C’est le centre de gravité de l’année liturgique, le cœur de la foi chrétienne : l’Église entre dans le triduum pascal, elle commémore la passion du Christ et se prépare à célébrer sa résurrection. Les chrétiens sont invités à vivre ces trois jours, dans leur unité, dans un seul et même mouvement : le dernier repas du Christ avec ses disciples, son arrestation, sa crucifixion et sa mise au tombeau puis sa résurrection d’entre les morts. En célébrant le triduum pascal, l’Eglise manifeste le lien essentiel entre la manière dont le Christ vit et meurt et sa résurrection pour le salut de toute l’humanité.

Triduum est un mot latin qui signifie espace de trois jours. Des triduum de prières sont organisés pour une action de grâce ou pour une intention particulière. Le Triduum pascal va de la messe in Cena domini célébrée le soir du Jeudi saint au dimanche de Pâques inclus. Il évoque les événements qui retracent le passage de Jésus vers son père.

De la Cène à la Résurrection s’écoulent les trois jours auxquels le Seigneur a souvent fait allusion dans l’Evangile et qui, ensemble, constituent le Mystère pascal. Le jeudi soir, les chrétiens célèbrent la Cène, le repas au cours duquel Jésus partage le pain et le vin avec ses disciples, instituant ainsi l’Eucharistie. Ce même soir, il lave les pieds de ses disciples, signifiant ainsi que les chrétiens doivent vivre dans la charité et le service. C’est à ce moment-là qu’il leur donne un commandement nouveau : « Aimez-vous les uns les autres ». A la fin de la messe, les fidèles poursuivent leur prière par l’adoration, en accompagnant le Christ dans la nuit de son arrestation au Jardin des oliviers.

Le vendredi saint, les catholiques célèbrent ce que les théologiens appellent la « kénose » de Dieu, c’est-à-dire son abaissement qui va jusqu’à la croix pour rejoindre les hommes. Jésus est jugé par Pilate et condamné au supplice. Pour faire mémoire de cette mort on célèbre une liturgie de la parole, centrée sur la lecture du récit de son arrestation et de sa mise à mort. Au cours de l’office de la passion, la liturgie prévoit un geste de vénération de la croix. Le Vendredi saint est un jour de recueillement et de prière, un temps de jeûne et d’abstinence. (source Croire.com) (XS-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)