L'épiscopat américain au secours d'Haïti

2017-08-11 Radio Vatican

(RV) La conférence épiscopale des États-Unis a décidé d’allouer une aide de deux millions de dollars pour la reconstruction d’Haïti, un pays dévasté par le séisme de 2010 et l’ouragan Matthew en 2016. Cette aide s’inscrit dans un projet plus vaste de soutien au travail pastoral de l’Église en Amérique latine et dans les Caraïbes, d’un montant total de six millions de dollars.

Deux projets concernant spécifiquement Haïti : une première subvention pour aider à reconstruire les églises dans la partie occidentale du pays après le passage de l’ouragan, et une autre pour une activité pastorale de formation pour 400 personnes provenant de quatre paroisses frappées par l’ouragan de 2016, qui avait fait au moins 900 morts et un million et demi de déplacés. Mgr Eusebio Elizondo, évêque auxiliaire de Seattle et président de la sous-commission épiscopale pour l’Église en Amérique latine, s’est dit «touché par la générosité des catholiques des États-Unis, parce que cela fait la différence dans la vie d’innombrables personnes en Amérique latine. Une telle générosité reflète l’amour et la compassion de Dieu. Je le vois surtout dans la réponse que nous avons reçu pour aider les victimes de l’ouragan Matthew. Avec cette aide, non seulement on finance des projets pastoraux, mais on réussit à reconstruire les églises dans certains diocèses d’Haïti.»

Par ailleurs, à la suite du séisme de 2010, l’épiscopat américain, en lien avec toute la communauté catholique des États-Unis, a été acteur de nombreuses interventions de soutien pour  ce pays, l’un des plus pauvres de la région. Cet engagement ne peut pas se limiter à la seule urgence et se manifeste aussi dans de nombreuses initiatives de solidarité. Parmi elles figure la campagne lancé ces jours-ci par l’ONG «We All Care», qui a adressé un appel à la communauté portoricaine pour une récolte de chaussures destinées aux enfants pauvres en âge scolaire en Haïti. 90% des structures scolaires présentes dans ce pays sont privées et gérées par ces communautés religieuses ou des organisations sans but lucratif. Mais dans toutes ces écoles, les élèves doivent avoir des uniformes et des chaussures, ce qui est un luxe dans certaines couches de la population. C’est pour cela qu’en juillet, des représentants de l’organisation se sont rendus en Haïti pour promouvoir des projets de solidarité avec des élèves de différentes institutions.

(CV)

 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)