Le Saint-Siège réclame une solution politique tenant compte des intérêts de la Syrie

2016-03-16 Radio Vatican

(RV) En Syrie, les crimes contre l’humanité sont fréquents et restent impunis; les attaques intentionnelles contre la population civile sont quotidiennes. Le Saint-Siège a souhaité mardi que tous les efforts soient déployés pour abréger cette tragédie et pour que l’acheminement de l’aide humanitaire soit accéléré. Dans une intervention devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Mgr Richard Gyhra, chargé d’affaires par intérim de la mission permanente du Saint-Siège à Genève, a préconisé une solution pacifique et négociée qui prenne en compte les intérêts de toutes les composantes de la nation syrienne.

Selon Mgr Gyhra, l’inclusion de toutes les parties et nécessaire, en particulier des groupes les plus faibles. Toute politique qui ignore les véritables intérêt de la Syrie sera contre-productive, prolongera le conflit avec ses misères et aura de graves conséquences pour la région et pour le monde. Prêt à apporter son soutien aux efforts en cours, le Saint-Siège réclame le respect d’une société pluraliste où les minorités ethniques, linguistiques et religieuses aient toute leur place en tant que membres à part entière de la nation syrienne.

La survivance et le bien-être de ces minorités, a insisté Mgr Gyhra, sont la garantie d’un Etat démocratique, respectueux des différences. En ce sens, le retour des réfugiés et des déplacés est une condition essentielle pour la réconciliation, la reconstruction et la durabilité de toute solution au conflit.

(HD-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)