Le regard d'un évêque d'Uruguay sur les défis de la sécularisation

2017-11-21 Radio Vatican

(RV) Entretien - Les évêques uruguayens achèvent, ce mercredi 22 novembre 2017, leur visite ad limina au Vatican. Elle avait débuté jeudi dernier par une rencontre avec le Pape François. Cette audience, sous forme d'un dialogue fraternel, a permis d’échanger sur l’action de l’Église dans le pays et sur les nombreux défis actuels.

L’Uruguay est aujourd’hui confronté à plusieurs problèmes sociétaux alors que le processus de sécularisation s’enracine dans le pays. Situé entre le Brésil, et l'Argentine, où la société est étroitement liée à l’Église catholique, l'Uruguay fait figure d’exception en Amérique latine.

L'Église y est séparée de l'Etat depuis 1919 et la société est l'une des plus laïques qui soient. Mgr Heriberto Andrés Bodeant Fernández, évêque de Melo revient sur ce particularisme uruguayen et sur les préoccupations de l’Église locale.

Lors de leur visite ad limina au Vatican, les évêques uruguayens ont rencontré plusieurs membres de différents dicastères. Dimanche 19 novembre, ils ont concélébré la messe avec le Pape François en la basilique Saint-Pierre, à l’occasion de la première Journée mondiale des pauvres.

«Nous avons été encouragés» par le Saint-Père a indiqué Mgr Heriberto Andrés Bodeant Fernández. «Le Pape nous a beaucoup écouté, a affirmé l’évêque de Melo soulignant qu’il s’agissait d’«une rencontre très importante, d’un moment de communion». «Nous partons heureux et encouragés». 

(HD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)