Le Pape invite les Missionnaires du Sacré-Coœur de Jésus à aller au contact des «brebis perdues et blessées»

2017-09-16 Radio Vatican

(RV) Le Pape François a reçu ce samedi matin en audience les participants au Chapitre général des Missionnaires du Sacré-Cœur de Jésus, une congrégation d’origine française, fondée par l’abbé Jean-Jules Chevalier en 1854. Devant les religieux désormais majoritairement anglophones de cette congrégation qui s’est beaucoup internationalisée depuis quelques décennies, le Pape s’est penché sur les défis des missionnaires au XXIe siècle.

Le Pape François a commencé son intervention en soulignant le patrimoine spirituel développé par cette congrégation depuis plus d’un siècle et demi, tout en remarquant aussi que ses «riches potentialités au bénéfice de l’Église et du monde ne sont pas épuisées. À l’écoute de ce que l’Esprit dit aujourd’hui à son Église et ouverts aux demandes de l’humanité, vous saurez puiser un nouveau charisme de la source réelle et inépuisable de votre charisme, ainsi que des choix courageux et des expressions créatives de la mission qui vous a été confiée», a déclaré François.

Partant de l’inspiration initiale du fondateur de diffuser la spiritualité du Sacré-Cœur de Jésus, le Pape a précisé que cette dévotion s’exprime «dans une variété d’œuvres et d’actions qui témoignent de l’amour tendre et miséricordieux de Jésus envers tous, spécialement envers les parties de l’humanité les plus dans le besoin». Comme il y exhorte souvent les religieux, le Pape les a invités à «retourner au premier et unique amour» en tenant le regard fixé sur Jésus et à s’inspirer de Lui pour aller au contact des «brebis perdues et blessées», pour aller «partout où un être humain attend d’être aidé et écouté».

En soulignant le rebond des vocations en Amérique du Sud, en Asie et en Océanie, le Pape a invité les missionnaires du Sacré-Cœur de Jésus à développer la formation chrétienne de la jeunesse, car il est urgent aujourd’hui «d’éduquer et d’accompagner les nouvelles générations dans l’apprentissage des valeurs humaines et la culture d’une vision évangélique de la vie et de l’histoire». Le Saint-Père les a enfin invités à développer leurs liens fraternels avec la branche féminine de leur institut et avec les laïcs qui participent à leur apostolat.

(CV)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)