Le Pape François invite les lauréats du prix Ratzinger à persévérer dans la recherche de la vérité

2017-11-18 Radio Vatican

(RV) Le Pape François a remis ce matin le prix Ratzinger aux trois lauréats de cette édition 2017:  le théologien luthérien allemand Theodor Dieter, le théologien et prêtre catholique allemand Karl-Heinz Menke, et le compositeur musical estonien Arvo Pärt.

François a exprimé sa «pensée affectueuse et intense au Pape émérite Benoît», qui avait reçu hier les trois récipiendaires dans sa résidence du monastère Mater Ecclesiae. «Sa prière et sa présence discrète et encourageante nous accompagnent dans le chemin commun : son œuvre et son magistère continuent à être un héritage vivant et précieux pour l’Église et pour notre service», a déclaré le Pape François.

François invite donc la Fondation Ratzinger à poursuivre son engagement, «en étudiant et en approfondissant cet héritage, et dans le même temps en allant de l’avant, pour en valoriser la fécondité que ce soit avec l’exégèse des écrits de Joseph Ratzinger, ou que ce soit pour continuer, selon son esprit, l’étude et la recherche théologique et culturelle dans des champs nouveaux dans lesquels la culture d’aujourd’hui invite la foi au dialogue». Citant l’encyclique de saint Jean-Paul II Fides et Ratio, François a rappelé que «la foi et la raison sont comme les deux ailes avec lesquels l’esprit s’élève vers la contemplation de la vérité».

«Joseph Ratzinger continue à être un maître et un interlocuteur ami pour tous ceux qui exercent le don de la raison pour répondre à la vocation humaine de la recherche de la vérité.» Évoquant la devise choisie par l’actuel Pape émérite lorsqu’il fut nommé archevêque de Munich en 1977, «Coopérateurs de la vérité», François a remarqué que ces mots expriment bien le sens de son œuvre et de son ministère.

Saluant le travail des trois récipiendaires au service de «la diaconie de la vérité», François a aussi relevé leur diversité confessionnelle, puisque le prix récompense cette année un catholique, un luthérien et un orthodoxe. «La vérité du Christ n’est pas pour des solistes, mais elle est symphonique : elle demande une collaboration docile, un partage harmonieux. La rechercher, l’étudier, la contempler et la traduire en pratique ensemble, dans la charité, nous attire avec force vers la pleine union entre nous : la vérité devient ainsi une source vive de liens d’amour toujours plus étroits.»

Le Pape salue également l’élargissement du prix au domaine artistique, une ouverture «qui correspond bien à la vision de Benoît XVI, qui de nombreuses fois nous a parlé d’une façon touchante de la beauté comme voie privilégiée pour nous ouvrir à la transcendance et pour rencontrer Dieu».

Il a enfin invité les trois récipiendaires à continuer à travailler pour la recherche de la vérité, «une vérité qui, comme le Pape Benoît ne s’est pas fatigué de nous le rappeler, est ensemble, en Dieu, "logos" et "agapé", sagesse et amour, incarnés dans la personne de Jésus.»

(CV)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)