Le Pape François s'est envolé dimanche soir pour la Birmanie

2017-11-26 Radio Vatican

(RV) C’est ce dimanche soir que le Pape François s'est envolé pour la Birmanie. L'avion papal a décollé de l’aéroport de Rome Fiumicino peu après 22h.

L’atterrissage est planifié ce lundi matin à 8h heure de Rome, soit 13h30 heure birmane, à l’aéroport international de Rangoun. Aucun engagement officiel n’est prévu ce lundi : le Saint-Père se rendra directement à l’archevêché pour se reposer de ce long voyage.

Ses activités reprendront mardi avec un déplacement dans la nouvelle capitale administrative, Naypiytaw, où il rencontrera le chef de l’État, ainsi que la ministre des Affaires étrangères Aung San Suu Kyi. La journée de mercredi sera elle plutôt pastorale et interreligieuse, avec notamment la messe dans un stade de Rangoun, une rencontre avec le Conseil suprême des moines bouddhistes, ainsi qu’une rencontre avec les évêques.

Le jeudi 30 novembre, après une entrevue avec le chef de l'armée, le Pape François rencontrera dans la matinée les jeunes Birmans à la cathédrale de Rangoun, avant de prendre l’avion pour le Bangladesh.

Il y effectuera une première séquence politique, le jeudi, marquée notamment par une visite au Mémorial du père de la Nation, comme le prévoit le protocole des visites d’État dans ce pays, ainsi que la rencontre avec le président, et le discours aux autorités civiles. Pour la partie pastorale, ce vendredi, il célèbrera une messe dans un parc de Dacca, et ordonnera 16 nouveaux prêtres, un signal important dans ce pays où les catholiques ne forment qu’une infime minorité de la population mais connaissent une progression encourageante, notamment sur le plan des vocations sacerdotales. L’après-midi du vendredi, le Pape rencontrera notamment les évêques puis les responsables des autres confessions religieuses, avec lesquels il participera à une prière pour la paix, dans le jardin de l’archevéché.

Enfin le samedi 2 décembre, dernière journée du voyage, sera marqué par deux rencontres importantes, avec les prêtres, consacrés et séminaristes, et une ultime rencontre avec les jeunes, avant de reprendre l’avion pour Rome, où il sera de retour dans la soirée.

Ce voyage intense et complexe, dans deux nations frontalières mais très différentes, la Birmanie, à majorité bouddhiste, et le Bangladesh, à majorité musulmane, vise à encourager la participation des minorités chrétiennes dans le développement de l’Asie, avec le souci de la liberté religieuse et de la construction de la paix et de l’harmonie entre tous les citoyens.

Comme avant chaque voyage apostolique, le Pape s’est rendu samedi soir en visite privée dans la basilique de Sainte-Marie-Majeure, pour prier devant l’icône de Marie Salus Populi Romani, à qui il a confié sa visite en Birmanie et au Bangladesh.

Ce dimanche midi, lors de la prière de l’Angélus, le Saint-Père a invité les fidèles rassemblés Place Saint-Pierre à prier pour la réussite de cette tournée asiatique. «Je vous demande de m’accompagner par la prière, afin que ma présence soit pour ces populations un signe de proximité et d’espérance», a-t-il souhaité.

Il s’agit du 21e voyage apostolique du Pape François depuis le début de son pontificat, et de sa deuxième visite en Extrême-Orient, après sa visite de janvier 2015 au Sri Lanka et aux Philippines.

(CV)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)