Le Pape François condamne l'attentat de Lahore contre des chrétiens

2016-03-28 Radio Vatican

(RV) « Un exécrable attentat » : c’est ainsi que le Pape François, à l’issue de la prière du Regina coeli, ce lundi 28 mars 2016, a qualifié l’attentat-suicide qui a frappé la ville de Lahore, au Pakistan, dimanche soir. Un homme portant une ceinture d’explosifs s’est fait exploser dans le parc Gulshan-e-Iqbal alors que des chrétiens y fêtaient Pâques. Selon un dernier bilan des autorités pakistanaises, 72 personnes y ont perdu la vie, dont 29 enfants et six femmes, le kamikaze ayant actionné sa bombe près d’un parc à jeux qui était bondé à cette heure de la journée. Cet acte terroriste a été revendiqué ce lundi par les taliban pakistanais du Jamaat-ul-Ahrar. « Nous avons perpétré l’attentat de Lahore car les chrétiens sont notre cible » a déclaré le porte-parole des taliban. Parmi les victimes, les autorités locales comptent entre dix et quinze chrétiens.

Cette attaque qui visait explicitement des chrétiens a donc été fermement condamnée par le Pape François. Il a exprimé devant la foule des fidèles réunis place Saint-Pierre en ce lundi de Pâques sa « proximité à ceux qui ont été frappés par ce crime vil et insensé » et a invité « à prier le Seigneur pour les nombreuses victimes et pour leurs proches ». Il a également lancé un appel aux « autorités civiles et à toutes les composantes sociales de cette Nation pour qu’ils mettent tout en œuvre afin de rétablir la sécurité et de redonner la sérénité à la population, et en particulier, aux minorités religieuses les plus vulnérables ».

Prier pour les minorités chrétiennes et le peuple pakistanais

Après avoir déjà condamné le terrorisme lors de la Semaine Sainte, notamment dans sa prière au Chemin de croix et dans son message Urbi et Orbi, le Pape a répété que « la violence et la haine meurtrière conduisent seulement à la douleur et à la destruction » et que « le respect et la fraternité sont l’unique voie pour parvenir à la paix ». Le Pape a ensuite exprimé le vœu que « la Pâque du Seigneur suscite en nous, de manière encore plus forte, la prière à Dieu afin que les mains des violents qui sèment la terreur et la mort, s’arrêtent » et que « dans le monde puissent régner l’amour, la justice et la réconciliation ». François a enfin invité les fidèles à prier pour « les morts de ces attentats, pour leurs proches, pour les minorités chrétiennes et ethniques de cette nation ».

Un peu plus tôt, le père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, avait lui aussi condamné cet « horrible massacre de dizaines d’innocents » qui « jette une ombre de tristesse et d’angoisse sur la fête de Pâques ». « Encore une fois, la haine meurtrière s’abat lâchement sur des personnes sans défense ». Le porte-parole du Vatican précisait que le Pape, mis au courant immédiatement, priait pour les blessés, les familles concernées, les membres de la minorité chrétienne, ainsi que l’ensemble du peuple pakistanais, frappés par « la violence fanatique ». Il concluait en donnant un message d’espoir, espérant que le Seigneur continuât à « nous donner le courage et l’espoir nécessaires pour construire des voies de compassion, de solidarité avec les souffrants, de dialogue, de justice, de réconciliation et de paix ». (XS) 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)