Le Pape François à l'écoute des curés des banlieues romaines

2016-03-25 Radio Vatican

(RV) Le jeudi 24 mars 2016, après la messe chrismale, le Pape François a déjeuné avec une dizaine de curés de paroisses romaines situées dans les banlieues les plus défavorisées. Il les a exhortés à être attentifs non seulement à la pauvreté matérielle mais aussi à la pauvreté humaine, à repérer les plus silencieux qui parfois n’ont pas le courage de venir demander de l’aide. Dans les périphéries dans grandes villes, a-t-il souligné, nombreux sont ceux qui souffrent de la solitude, victimes de l’abandon social.

Le récit de Samuel Bleynie.

Être prêtre à Rome, cela comporte des joies mais aussi des sacrifices. Le repas, en toute simplicité, s’est déroulé au domicile de Mgr Becciu, substitut de la Secrétairerie d’Etat. Les prêtres invités ont évoqué leurs problèmes les plus urgents et n’ont pas ménagé les institutions qui brillent souvent par leur absence. L’un d’eux a dû payer les frais d’enterrement de plusieurs de ses paroissiens. Un autre a raconté que certaines personnes âgées restent pendant des jours sans nourriture ni médicaments quand leur ascenseur tombe en panne. Un autre a créé une communauté pour jeunes toxicomanes ou handicapés.

Le Saint-Père les a écoutés parler à cœur ouvert du chômage, de la pauvreté, des rapports difficiles entre ethnies, avec l’islam, sans les interrompre, mais aussi de ces jeunes couples qui redécouvrent la foi en accompagnant leurs enfants à l’église, de ces gestes de solidarité à l’égard des plus démunis. En matière de vocation, le Pape François leur a demandé d’être vigilants face aux candidats rigoristes, intransigeants, qui ont peut-etre une bonne préparation, mais qui manquent d’humanité. 

(CV-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)