​Le Pape demande d'écouter la voix des pauvres et des réfugiés - Un appel à l'humanité

2016-03-17 L’Osservatore Romano

Prendre soin des autres, «en faisant abstraction de leur provenance et des circonstances», n'est pas seulement «une caractéristique des chrétiens» mais «un appel universel enraciné dans notre humanité commune». François l'a rappelé aux participants au 2016 Harvard World Model United Nations, reçus en audience dans la matinée du jeudi 17 mars, dans la salle Paul VI.

Soulignant la signification de l'initiative — qui a réuni à Rome plus de deux mille étudiants universitaires, provenant de cent-dix pays du monde entier, pour discuter de scénarios géopolitiques, de crises économiques, de changements climatiques, de thèmes environnementaux et d'urgences de divers genres — le Pape a invité les jeunes à écouter la voix des «plus vulnérables et des exclus», au service desquels les Nations unies et chaque Etat membre sont appelés à se consacrer.

François a en particulier rappelé la situation dramatique de «ceux qui sont frappés par les problèmes les plus graves du monde actuel, par la violence et par l'intolérance» et «qui sont devenus des réfugiés, tragiquement obligés d'abandonner leurs maisons». C'est vers eux — a-t-il assuré — que se tourne l'attention de l'Eglise, engagée «à servir les besoins des pauvres et des réfugiés, à soutenir les familles et les communautés et à protéger la dignité inaliénable et les droits de chaque membre de la famille humaine».

Le discours du Pape