Le Pape aux membres de la Doctrine de la Foi : « Pensez au bien des enfants »

2014-01-31 Radio Vatican

(RV)- Le Pape s’est adressé vendredi matin aux participants à la session plénière de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Le Saint-Père leur a tout d’abord rappelé que les devoirs du dicastère, liés à la mission du Successeur de Pierre, étaient de « confirmer les frères dans la foi ». Il s’est ensuite attardé sur le sens et l’importance de leur rôle qui est de « promouvoir et de protéger la doctrine et les mœurs conformes à la foi dans tout le monde catholique » (article 48 de la Constitution apostolique Pastor Bonus).

Il s’agit, a précisé le souverain pontife, d’un « vrai service offert au magistère du Pape et à l’Eglise toute entière ». La Congrégation doit donc œuvrer afin que les critères de la foi « prévalent toujours dans les paroles et les pratiques de l’Eglise » a souligné le Pape. Dès les premiers temps de l'Église, indique le Saint-Père, la tentation existait de comprendre la doctrine dans un sens idéologique, ou de la réduire à un ensemble de théories abstraites et cristallisées. En réalité, précise t-il, « la doctrine a pour seul but de servir la vie du Peuple de Dieu et elle entend assurer à notre foi un fondement sûr ».

La vérité croît dans la charité

Le Pape reconnait que « prendre soin de l'intégrité de la foi est une tâche très délicate » confiée, aux membres du dicastère, toujours en collaboration avec les pasteurs locaux et avec les commissions doctrinales des Conférences épiscopales. C’est un travail qui doit tenir compte aussi des exigences de dialogue constructif, respectueux et patient. « Si la vérité exige la fidélité, souligne François, elle croit toujours dans la charité et dans l’aide fraternelle à ceux qui sont appelés à approfondir ou clarifier leurs propres convictions ».

Le Saint-Père évoque ensuite la méthode de travail de la Congrégation, l’encourageant à poursuivre dans « la pratique de la collégialité et du dialogue » , sans oublier de « toujours garder un profond sentiment de joie, la joie de la foi». Revenant sur l’un des thèmes abordés durant la plénière : la relation entre foi et sacrement du mariage, le Pape souligne qu’il s’agit
d’ « une réflexion d’une grande importance », rappelant l'invitation faite par Benoît XVI à s’interroger plus profondément sur la relation entre la foi personnelle et la célébration du sacrement de mariage, en particulier dans un contexte culturel en mutation (cf. Discours au Tribunal de la Rote romaine, le 26 Janvier 2013).

Promouvoir le bien des enfants

C’est en abordant un point douloureux et sensible que le Saint-Père conclut son discours. Le Pape remercie les membres du dicastère pour leur engagement dans le traitement des questions délicates qui concernent « les crimes les plus graves, en particulier les cas d'abus sexuels sur des mineurs par des membres du clergé ». « Pensez au bien des enfants et des jeunes, affirme-t-il, qui dans la communauté chrétienne doivent toujours être protégés et soutenus dans leur croissance humaine et spirituelle ».

En ce sens, précise le Pape, « la possibilité d’unir à votre dicastère la Commission spécifique pour la protection des mineurs que j’ai créée est à l'étude, a t-il souligné, je voudrais qu’elle soit un exemple pour tous ceux qui souhaitent promouvoir le bien des enfants ».