Le Pape autorise de nouvelles béatifications et canonisations

2016-01-22 Radio Vatican

(RV) Le bienheureux José Sanchez del Rio, martyr à 14 ans, sera bientôt canonisé. Le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer un décret concernant un miracle attribué à son intercession. Ce jeune Mexicain a été tué en 1928, lors des persécutions religieuses au Mexique, pour avoir refusé de renier sa foi catholique. Il appartenait aux Cristeros, un groupe important de catholiques mexicains qui s’opposait à l’oppression du régime. Son histoire avait notamment été remise en lumière par le récent film Cristeros, blockbuster avec notamment Andy Garcia, Eva Longoria et Peter O'Toole, qui avait rencontré un grand succès au box-office lors de sa sortie au Mexique en 2012, avant une sortie décalée et plus discrète en Europe les années suivantes.

Le Saint-Père a par ailleurs reconnu le martyre d’un prêtre allemand mort en 1945 au camp de concentration de Dachau. Arrêté par la Gestapo et déporté pour avoir protesté contre les persécutions à l’encontre des juifs, Hubert Unzeitig a été surnommé l’Ange de Dachau. Dans les baraquements, il prenait soin des victimes de l’épidémie de typhus, réconfortait les mourants et confessait les prisonniers dont de nombreux russes orthodoxes, avant de mourir lui-même du typhus.

Le martyre d’un samouraï japonais converti au christianisme a également été reconnu par le Pape François. Pour rester fidèle à sa religion, Justo Takayama Ukon préféra renoncer à sa terre et à ses propriétés. Expulsé du Japon en 1614, à la suite de l’interdiction du christianisme, il se réfugia à Manille avec 300 chrétiens japonais, mais mourut peu après de maladie.

Plusieurs autres décrets ont été approuvés ce vendredi par le Souverain pontife. L’un d’eux concerne un miracle attribué à l’intercession d’un prêtre argentin mort de la lèpre en 1914, le Père José Gabriel Brochero, surnommé le curé gaucho. Il a eu notamment la charge à partir de 1869, d’une paroisse immense, de près de 4500 km2, comptant quelque 10 000 habitants dispersés dans les montagnes à plus de 2000 m d’altitude, sans routes ni écoles et vivant dans une grande misère morale et matérielle.

Le bienheureux Stanislas de Jésus Marie, fondateur de l’Ordre des clercs mariaux de l’Immaculée Conception sera lui aussi bientôt canonisé. Né en 1631 en Pologne, le futur saint est considéré comme un éminent représentant de l’école polonaise de spiritualité. Sensible aux injustices sociales, il fut un pédagogue célèbre, un prédicateur remarquable et un apôtre de l’abstinence de l’alcool. La famille monastique qu’il a fondée a pour mission entre autres de prier pour les âmes du Purgatoire, particulièrement de celles qui ont péri durant les guerres et les épidémies.

Parmi les décrets approuvés ce vendredi figure enfin la reconnaissance du martyre de Javier Fueyo Castañón et de ses trois compagnons laïcs tués en haine de la foi en 1936, pendant la guerre d’Espagne et la future béatification d’une veuve italienne, Elisabeth Sanna, qui ouvrit les portes de sa maison aux plus pauvres et aux malades.

(CV-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)