Le Pape au Mexique, «solidaire avec un peuple qui souffre» selon le père Lombardi

2016-02-18 Radio Vatican

(RV) Entretien - L’avion du Pape François a atterri un peu avant 15h00, ce jeudi 17 février 2016, à l’aéroport romain de Ciampino. L’appareil avait décollé mercredi soir de l'aéroport de Ciudad Juarez, au nord du Mexique, à la frontière américaine, après une cérémonie officielle en présence du président Enrique Pena Nieto. Le Saint-Père a achevé son 12ème voyage apostolique par une messe, devant des centaines de milliers de fidèles, dans un endroit très symbolique : la frontière entre le Mexique et les États-Unis à Ciudad Juarez, à quelques dizaines de mètres seulement du fleuve Rio Grande/Rio Bravo. Une célébration durant laquelle il a dénoncé la «tragédie humaine» des migrations forcées.

Le Pape a remercié les Mexicains pour leur «si chaleureuse hospitalité». Il a confié avoir rarement vu tant d’espérance parmi un peuple qui souffre autant. Durant ces cinq jours passés sur le sol mexicain, le Pape a plaidé pour un Mexique sans violence «sans trafiquants de la mort» et il a exhorté les Mexicains à ne pas renoncer à leurs rêves. Quelques heures avant cette dernière étape de Ciudad Juarez, notre envoyé spécial Xavier Sartre a interrogé le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, qui nous livre un premier bilan de ce très dense voyage apostolique au Mexique.

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)