Le message de Benoît XVI pour un colloque théologique sur saint Bonaventure

2017-11-15 Radio Vatican

(RV) Le Pape émérite Benoît XVI, dont la parole publique est rare, est sorti de son silence en adressant un message aux participants à un colloque sur “l’actualité théologique de saint Bonaventure”, organisé cette semaine à la Grégorienne, en présence d’une cinquantaine d’experts.

Saint Bonaventure, considéré avec Jean Duns Scot et saint Thomas d’Aquin, comme l’un des principaux piliers de la théologie chrétienne au Moyen-Âge, avait fait l’objet de la thèse post-doctorale de Joseph Ratzinger en 1956. Cette thèse est présentée dans le cadre d’une session de ce colloque. Les œuvres intégrales du Pape émérite incluent la première traduction intégrale en italien de cette thèse.

En ouverture des travaux, le père Federico Lombardi, président de la Fondation vaticane Joseph Ratzinger, a lu une lettre adressée par Benoît XVI au jésuite belge Amaury Begasse de Dhaem, professeur de théologie à la Grégorienne.

Saluant l’organisation de ce colloque dans le contexte du huitième centenaire de la naissance de saint Bonaventure (dont la naissance varie selon les sources, entre 1217 et 1221), Benoît XVI démontre encore son enthousiasme intellectuel toujours aussi vif : «Quand j’ai reçu votre invitation, je venais de finir de lire encore une fois le livre de Fernand van Steenberghen sur le XIIIe siècle ; et, en le confrontant avec les thèmes du symposium, j’ai constaté à la fin avec satisfaction comment, dans les décennies parcourues depuis, nos connaissances sur le XIIIe siècle ont vraiment grandi et se sont approfondies, justement aussi par rapport au "Docteur séraphique"».

Benoît relève dans ce message que «la conscience de la profondeur de sa figure et de  la richesse de perspectives de sa pensée a considérablement augmenté», tout comme il est «apparu avec clarté que Joachim de Flore n’était pas seulement un outsider aux idées extravagantes, mais que la rencontre de sa pensée avec la figure de saint François d’Assise a au contraire ouvert de nouvelles perspectives qui rejoignent  la profondeur de la théologie elle-même».

«La reconnaissance, importante justement pour Bonaventure, que l’amour constitue une force de la connaissance dans l’obscurité de l’intellect, représente une vision de l’homme complètement différente par rapport à la position de saint Augustin.» Benoît XVI se réjouit de voir que le programme du Symposium montre à quel point l’image de saint Bonaventure s’est enrichie ces dernières années, et aidera à comprendre ce que ce penseur franciscain du Moyen-Âge «a à nous dire justement dans ce particulier moment historique».

«Je me réjouis de ce que je pourrai apprendre de la lecture des textes, même si certainement je ne pourrai pas lire l’entière et puissante Œuvre que le programme pré-annonce», reconnaît le Pape émérite, exprimant ses remerciements et ses meilleurs vœux pour le symposium.

(CV)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)