Le football à l'honneur au Vatican

2013-08-13 Radio Vatican

C’est Cesare Prandelli, le sélectionneur de l’équipe de football italienne, qui en a eu l’idée. Son équipe recevra mercredi soir à Rome l’Argentine de Lionel Messi. Un match amical en l’honneur du pape François, grand amateur de football.

La veille, le pape recevra les joueurs en audience, dans la salle Clémentine au Vatican. Le pape, fervent supporter du San Lorenzo de Buenos Aires. Il paie d’ailleurs toujours sa cotisation au club. Cesare Prandelli toujours avait aussi proposé que les deux équipes soient reçues en audience.

Cette dernière se tiendra « de manière privée » mardi. Cela ne sera pas la première fois que le pape s’entretient avec des footballeurs. « Ces derniers mois, à l’occasion des audiences générales, le Pape François a déjà reçu des footballeurs » de plusieurs pays, notamment argentins et italiens, a révélé le Père Lombardi, le porte-parole du Saint-Siège.

Et depuis son élection, le Pape a été vu plusieurs fois en train de se saisir d’un maillot ou d’un fanion de son équipe San Lorenzo de Buenos Aires, tendu par des fans sur la place Saint-Pierre ou lors d’une audience.

Mais ce n’est pas le premier pape à donner une place importante au football et plus généralement au sport.

Les explications d’Audrey Radondy :

Le Pape est un fervent supporter de ce club fondé en 1908 par un prêtre et qui a pris comme couleurs le rouge et le bleu d’une statue de la vierge. Pour féliciter le pape François après son élection, le club argentin avait envoyé un maillot spécial au Vatican. Ce modèle arbore dans le dos le nom de François, surmonté d’une auréole.

Parmi la délégation argentine qui assistera au match, Marcelo Tinelli, le vice-président du club San Lorenzo de Buenos Aires. L’animateur et producteur de télévision avait été à l’origine d’une révélation sur le Pape, début août : le pape François paie « religieusement », tous les mois sa cotisation de « socio ».

« Je me demandais : « Va-t-il payer ? Il ne devrait pas y penser ». Mais non. On m’a confirmé qu’il est à jour (de ses cotisations) et qu’il paie religieusement tous les mois par prélèvement automatique », a-t-il déclaré.
Le cardinal Bergoglio racontait ne pas avoir manqué un seul match de championnat depuis 1946.

Un attachement qui ne l’empêche pas de respecter les supporters des autres clubs argentins. Pour preuve, son secrétaire, le père Fabian, lui aussi de Buenos Aires, supporte River Plate, le club de football argentin le plus titré.

Sport et religion

Le pape François ne devrait pas assister à la rencontre internationale, a indiqué le Père Lombardi. Pourtant, les deux équipes rêveraient de voir le Pape à la tribune du stade olympique. La même tribune, où en 2000, le pape Jean Paul II avait assisté, à l’occasion du jubilé des sportifs, à un match de football entre la Squadra Azzurra et une sélection des joueurs étrangers évoluant dans le championnat d’Italie de football. Un match qui s’était terminé sur un match nul, 0 à 0 et chose exceptionnelle, aucun carton jaune n’avait été distribué pendant le match.

Dans son homélie, Jean-Paul II avait rappelé la grande importance du sport, « car il peut favoriser chez les jeunes l’affirmation de valeurs importantes telles que la loyauté, la persévérance, l’amitié, le partage, la solidarité ». Une jeunesse à laquelle s’est adressé le pape François lors des Journées mondiales de la jeunesse à Rio, au Brésil. Conscient de la place du football dans le pays, François avait cependant précisé : « Jésus nous offre quelque chose de meilleur que la Coupe du monde ». La compétition s’y tiendra en 2014.

Avec agences

(Photo : le pape recevait au mois de mai le maillot du gardien de la Juventus de Turin et de l'équipe d'Italie, Gianluigi Buffon)