Le cardinal Sarr : les leçons de la tragédie du Joola n'ont pas été tirées

2012-10-01 Radio Vatican

Le cardinal Adrien Sarr a demandé au gouvernement sénégalais de renflouer «Le Joola», le ferry qui a fait naufrage il y a dix ans, pour permettre aux rescapés et aux familles des victimes de faire leur deuil. L’Archevêque de Dakar a célébré une messe solennelle en mémoire des naufragés en présence notamment du ministre de l’agriculture représentant le gouvernement. Il s’agit pour lui d’un impératif de mémoire.

Le cardinal Sarr a saisi l’occasion de cette commémoration pour inviter ses compatriotes à tirer les leçons de cette tragédie pour qu’elle ne se reproduise plus jamais. L’archevêque de Dakar a pointé du doigt l’indiscipline et l’impunité, les négligences, les lenteurs et les irrégularités, le laxisme et la corruption qui sévissent dans le pays, « les multiples complaisances qui provoquent tant de préjudices et la mort ». Il a plaidé pour que cessent les surcharges dans les transports en communs.

(Source « Le soleil on line »)

La plus grande tragédie de l’histoire du Sénégal

Surnommé le « Titanic du Sénégal », le Joola assurait la navette entre Dakar et la Casamance. Il a sombré le 26 septembre 2002 en provoquant, selon les chiffres officiels, la mort de 1 863 personnes, alors qu’il était conçu pour en transporter 550. Les responsabilités de cette catastrophe n’ont toujours pas été déterminées. C’est la plus grande tragédie de l’histoire du Sénégal et un des naufrages les plus tragiques du monde en temps de paix.

L’anniversaire de cette catastrophe qui reste bien dans les mémoires au Sénégal, a été commémoré dans la sobriété et le recueillement. Mais il a relancé les polémiques sur les racines du mal : laxisme, corruption et impunité.

(Photo : mémorial pour les victimes du Joola )