Le cardinal Parolin invite la presse catholique italienne à donner la parole à ceux qui en sont privés

2016-03-07 Radio Vatican

(RV) Le cardinal Pietro Parolin secrétaire d’état du Saint-Siège est intervenu le 5 mars au congrès national de l’Union de la presse catholique italienne, qui avait choisi pour thème cette année « les défis du journalisme aux temps du Pape François ». Dans son discours, le cardinal Parolin a invité à « servir la vérité des faits » ainsi que « les personnes qui n’ont pas de voix ». 

Le cardinal a aussi mis en garde contre les slogans et les idéologies, précisant que les mots n’étaient jamais neutres, orientaient la compréhension et influaient donc nos comportements.

Donner la parole à ceux que l’on n’entend pas est la mission la plus noble du journalisme, a poursuivi le secrétaire d’état, parce que la crédibilité se fonde sur l’intégrité, la fiabilité, l’honnêteté et la cohérence du journalisme. Une bonne information peut être très utile at-il précisé, car elle sert à créer des lieux où l’on s’écoute et à garantir le pluralisme.

Un service à la société tout entière

Lors de son intervention, le cardinal Parolin a aussi rappelé les discours des papes Benoît XVI et François sur la communication à l’ère des réseaux sociaux, et souligné que « sur internet, la tâche du journaliste n’était pas d’arriver premier, mais d’arriver mieux ». Avant d’apporter une idée, « la communication nécessite de se communiquer soi-même » a également expliqué Mgr Parolin, qui a rendu hommage au rôle de l’Union de la presse catholique italienne, dans le contexte du dialogue entre l’Eglise et le monde, issu du Concile Vatican II.

Le cardinal Parolin a enfin rappelé que l’un des rôles de l’Union de la presse catholique italienne était d’offrir une vision chrétienne rénovée de la communication, où les compétences de chacun sont un service ecclésial pour tous les citoyens. Cet engagement, a-t-il précisé « valorisera votre laïcité et votre indépendance » (OB) 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)