• François en Pologne : Veillée avec les jeunes

Le cardinal Parolin explique les enjeux du voyage du Pape au Mexique

2016-02-12 Radio Vatican

(RV) La miséricorde, la justice et la paix, tout comme les migrations, la violence et la criminalité: autant de thèmes sur lequel le Pape François devrait revenir lors de son voyage apostolique au Mexique. C’est ce qu’explique le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’état du Saint-Siège dans un entretien au CTV, la télévision vaticane, qu'il a donné quelques heures avant le départ du Souverain Pontife. 

Le numéro deux du Saint-Siège souligne que le Pape devrait sans aucun doute mettre en avant des thématiques de ses précédents voyages, comme la paix et l’espérance, mais qu’en cette année sainte, la miséricorde sera aussi un thème fort. Mais cette visite au Mexique devrait aussi être l’occasion pour le Souverain Pontife de mettre l’accent sur des aspects plus spécifiques du pays, comme la force dans la foi du peuple mexicain, son extraordinaire culture, sa grande dévotion mariale etc…

Selon le cardinal Parolin, le Saint-Père ne manquera pas non plus d’aborder des thématiques plus difficiles et spécifiques de la société mexicaine, comme la criminalité, le narcotrafic ou la pauvreté. « J’imagine que le Pape reviendra sur les points principaux du voyage de Benoît XVI en 2012 quand il avait mis l’accent sur la dignité de la personne et sur la liberté religieuse » précise le Secrétaire d’état du Saint-Siège, soulignant la présence d’un fort courant laïciste au Mexique. Le Cardinal Parolin explique aussi que pour la première fois, un Pape entrera au Palacio Nacional, le siège de la présidence de la République, un symbole fort.

Un voyage au coeur de l'année de la miséricorde 

Le numéro deux du Saint-Siège revient aussi sur la forte dimension mariale de ce voyage apostolique, avec la venue du Pape au sanctuaire Notre-Dame de Guadalupe. « Nous savons tous que la Vierge de Guadalupe est au centre et au cœur de l’histoire et de la vie des Mexicains »  souligne-t-il. Selon lui, le Pape devrait rappeler le message de la Vierge à Juan Diego, le voyant de Gualalupe : « Pourquoi as-tu peur, ne suis-je pas là, moi qui suis ta mère ? » Un message qui dépasse les frontières du Mexique mais est valable pour tous les pays d’Amérique Latine qui ont de nombreux défis à relever.

Au cours de l’entretien, le cardinal Parolin revient aussi sur le contexte de ce voyage dans le cadre de l’année jubilaire de la miséricorde. Pour lui, cette visite du Pape François peut être une aide pour le pays et son Eglise en particulier afin de redécouvrir dans la vie quotidienne, l’annonce et le témoignage de la miséricorde. Les très nombreuses personnes que le Saint-Père va rencontrer, des politiques aux jeunes en passant par les familles, les prisonniers ou les malades, seront ainsi appelées à êtres miséricordieuses.

La rencontre François-Cyrille, une grande espérance

Le Pape François devrait aussi dénoncer les maux qui rongent la société mexicaine et qui en sont les principaux défis, à commencer par la violence criminelle ou le trafic de drogue, qui empêchent la société de se développer correctement. Le Saint-Père sera aussi très attendu sur la question migratoire, notamment lors de sa visite dans le Nord du pays, non loin de la frontière avec les Etats-Unis.

Le cardinal Parolin revient enfin sur la rencontre du Pape et du patriarche Cyrille à Cuba, « un grand signe d’espérance, un moment qui donne du courage pour continuer à construire des rapports marqués par l’entente, la rencontre, le dialogue » des thèmes sur lesquels le Pape insiste beaucoup précise le cardinal-secrétaire d’état. Pour lui cette rencontre aura sûrement un impact important sur le chemin œcuménique, que ce soit au niveau mondial ou dans la société. 

(OB) 

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)