Manifestation contre l'avortement sélectif au Canada

2013-05-09 Radio Vatican

Une manifestation est organisée le 9 mai à Ottawa, la capitale canadienne pour dénoncer les avortements sélectifs. Cette triste réalité concerne des avortements décidés en fonction du sexe de l'embryon, dont sont les filles sont le plus souvent victimes.

Les organisateurs de la Marche nationale pour la vie ont choisi cette année le slogan « Mettons fin aux fœticides de filles au Canada ». L’avortement sélectif existe aussi au Canada où le ratio garçons/filles des communautés indiennes et coréennes est nettement supérieur à tous les autres groupes ethniques composant la société canadienne.

100 000 avortements par an au Canada

L'Inde, la Corée, la Chine et autres pays asiatiques n'ont plus l'apanage de ces tristes statistiques. L’Europe et l’Amérique découvrent avec stupéfaction que ces pratiques ont été importées sur leur sol et que des médecins-gynécologues n’hésitent pas à pratiquer ce type de sélection. L’Organisme catholique pour la vie et la famille, qui travaille en collaboration avec la Conférence des évêques canadiens et avec les Chevaliers de Colomb, note avec amertume que les avancées technologiques, comme la généralisation de l'utilisation de l’ultra-son, permettent d’une part d’apprécier l’humanité de l’enfant à naître et, d’autre part, d’identifier et de cibler les filles.

Dans le cadre de la procréation assistée, ce sont les embryons féminins qui sont sélectionnés et détruits, alors que leurs frères embryons sont implantés, tout cela en raison de profonds préjugés culturels. Chaque année, quelque 100 000 enfants à naître sont éliminés au Canada. L’organisme catholique pour la vie et la famille lance un appel en faveur d’une culture qui respecte la dignité et la valeur de toute vie humaine.

(AFP : Une manifestation anti-avortement à Washington (Etats-Unis) le 25 janvier 2013)