L'apôtre des apôtres

2016-06-10 L’Osservatore Romano

Par volonté expresse du Pape François, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a publié un décret en date du 3 juin 2016, solennité du Sacré-Cœur de Jésus, par laquelle la célébration de la Sainte-Marie Madeleine, aujourd'hui mémoire obligatoire, sera élevée au Calendrier romain général au rang de fête.

La décision s'inscrit dans l'actuel contexte ecclésial, qui demande de réfléchir plus en profondeur à la dignité de la femme, la nouvelle évangélisation et la grandeur du mystère de la miséricorde divine. Jean-Paul II consacra une grande attention non seulement à l'importance des femmes dans la mission même du Christ et de l'Eglise, mais aussi et avec un accent spécial, à la fonction particulière de Marie de Magdala en tant que premier témoin qui vit le ressuscité et première messagère qui annonça aux apôtres la résurrection du Seigneur (cf. Mulieris dignitatem, n. 16). Cette importance est aujourd'hui perpétuée dans l'Eglise – en atteste l'actuel engagement d'une nouvelle évangélisation – qui veut accueillir, sans aucune distinction, des hommes et des femmes de toute race, peuple, langue et nation (cf. Apocalypse 5, 9), pour leur annoncer la bonne nouvelle de l'Evangile de Jésus Christ, les accompagner dans leur pèlerinage terrestre et leur offrir les merveilles du salut de Dieu. Sainte Marie Madeleine est un exemple d'une véritable et authentique évangélisatrice, c'est-à-dire d'une évangéliste qui annonce le joyeux message central de la Pâque.

Le Pape François a pris cette décision précisément dans le contexte du jubilé de la miséricorde pour signifier l'importance de cette femme qui manifesta un grand amour envers le Christ et qui fut tant aimée du Christ.

Arthur Roche 
Archevêque secrétaire de la Congrégation
pour le culte divin 
et la discipline des sacrements

Décret et texte de la préface