• Messe avec Canonisations

La presse libanaise loue le succès du voyage de Benoît XVI

2012-09-17 Radio Vatican

La visite de Benoît XVI au Liban n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions dans la presse tant locale qu’internationale. Tour d’horizon.

La presse libanaise, entre craintes et espoirs

La presse du pays du Cèdre est enthousiaste suite au voyage apostolique du Pape. "Le pape n'est pas venu avec une baguette magique, mais il a réussi en toute simplicité à rassembler tous ceux qui se sont séparés il y a longtemps", "Une visite très réussie", "un impact positif", "vers un renforcement du partenariat". Les titres des principaux journaux insistaient donc sur le succès d’un voyage qui s’est déroulé dans un contexte régional particulièrement troublé.

Pour le journal As-Safir, les Libanais ont eu l'occasion d'écouter un discours qui n'est pas confessionnel, car le pape a "surtout parlé d'union, de paix, de réconciliation, d'amour et de partenariat". Cela n’empêche pas certains éditorialistes de faire part de leurs craintes. "La fin de la visite de Benoît XVI marquera-t-elle la fin de la trêve politique et sécuritaire ?", ou bien la visite aboutira-t-elle à une "union nationale réelle, et un dialogue qui règlera tous les différends", s'interroge ainsi Emile Khoury dans An-Nahar. Le journal As-Safir met d'ailleurs d'ores et déjà en garde contre "le retour aux affrontements ayant pour enjeu la rue" après ce "repos de trois jours".

La presse arabe salue Benoît XVI note l’hebdomadaire français La Vie

Natalia Trouiller revient sur l’enthousiasme de la presse au Moyen-Orient en général concernant le déplacement du Pape dans la région. "L'homme de paix a parlé - Benoît XVI subjugue par la clarté de sa pensée". Ce titre à la Une du grand quotidien francophone libanais l'Orient donne le ton des réactions suscitées. Natalia Trouiller revient également sur la question palestinienne qui a très largement intéressée les éditorialistes de la presse arabe.

L’éditorialiste du Daily Star libanais lui a consacré un long article dans lequel il estime que « le Vatican devrait être à la première place de la lutte contre l'injustice en s'attachant à la question de la Palestine et en en faisant un objectif concret. L'Eglise catholique n'a peut-être pas de "divisions" dans le sens militaire du terme, mais elle a un certain nombre de moyens et de ressources à sa disposition. Elle est une présence dynamique en Palestine, ce qui signifie qu'elle devrait être pleinement consciente de la situation là-bas ». Ces articles démontrent l’imbrication étroite du politique et du religieux dans la région. Derrière une visite pastorale porteuse d’un message de dialogue et de paix, émerge les préoccupations liées à un conflit qui déstabilise depuis des décennies la région.