La mort du cardinal Martini : les hommages se multiplient

2012-09-01 Radio Vatican

Benoît XVI a rendu hommage au cardinal Carlo Maria Martini, décédé le vendredi 31 août. Dans un télégramme adressé au cardinal archevêque de Milan Angelo Scola, le Pape évoque la figure d’un « frère qui a servi de façon généreuse l’Evangile et l’Eglise ».
Benoît XVI confie avoir appris avec tristesse la mort du cardinal Martini après une « longue infirmité » qu’il vécut « avec une âme sereine et avec un abandon confiant en la volonté du Seigneur », et s’associe à la douleur de ses proches et de l’entière communauté diocésaine.

Une perte grave non seulement pour l’Eglise mais aussi pour l’Italie

Le cardinal Secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone a lui aussi salué la mémoire du cardinal Martini qui « a témoigné et enseigné la primauté de la vie spirituelle et, dans le même temps, l’écoute attentive de l’homme dans ses diverses conditions existentielles et sociales ».

Le président de la république italienne Giorgio Napolitano, dans un message de condoléances, a qualifié la disparition du cardinal Martini de « perte grave et douloureuse non seulement pour l’Eglise et le monde catholique, mais aussi pour l’Italie. »

Les funérailles du cardinal Carlo Maria Martini seront célébrées le 3 septembre à 16h00, en la cathédrale de Milan. Après son décès, le collège cardinalice compte 206 membres, dont 118 électeurs en cas de conclave.

Souvenirs d'un ancien élève

Nombreux sont ceux qui doivent au Cardinal Martini la découverte vivifiante de la Parole de Dieu.
Parmi eux, le père jésuite Joseph Nguyeãn Coâng Doan, l’actuel directeur de l'Institut Biblique Pontifical de Jérusalem. Il était l’élève du cardinal Martini, quand il était recteur de l’institut biblique pontifical de Rome, dans les années 70.

Le père Doan, interrogé par Hélène Destombes : 00:05:04:13

(AFP PHOTO / OLIVIER MORIN)