Il y a 35 ans, Albino Luciani devenait Jean-Paul Ier

2013-08-26 Radio Vatican

A l’âge de 65 ans, le cardinal Albino Luciani était élu Pape le 26 août 1978, il y a exactement 35 ans jour pour jour. Après quatre tours de scrutin, le collège cardinalice choisissait le patriarche de Venise pour devenir le 262e successeur de Pierre, vingt jours après la mort de Paul VI. Albino Luciani innovera au moment du choix de son nom de pontificat en prenant un nom composé : Jean-Paul Ier, en hommage à ses deux prédécesseurs : Jean XXIII et Paul VI.

33 jours de pontificat

D’origine paysanne, Albino Luciani est né le 17 octobre 1912 à Canale d’Agordo, dans la région du Veneto. Ordonné prêtre en 1935, il est nommé patriarche de Venise en 1969 et devient cardinal quatre ans plus tard, en 1973.

Le pontificat du « Pape au sourire » sera l’un des plus courts de l’histoire : 33 jours seulement. Dans son seul discours urbi et orbi, Jean-Paul Ier avait insisté sur l'évangélisation, premier devoir de l’Eglise. Le temps aussi d’insister sur l’importance de l’œcuménisme. On se souviendra de son discours à la presse internationale, lorsqu’il demanda aux journalistes d’être attentifs aux besoins de justice, de paix et de fraternité dans le monde.

« Le Pape au sourire »

Jean-Paul 1er était humble et direct, comme un curé de paroisse qui aime par-dessus tout catéchiser et se mettre au service de la vérité chrétienne. Il avait pour surnom « le Pape catéchiste » ou encore « le curé du monde ». Son sourire attachant ne parvenait pourtant pas à dissimuler sa grande fermeté et son indéniable probité. Aujourd’hui, les romains rapprochent souvent le pape François de Jean-Paul 1er, en raison de sa simplicité, de sa bonhomie et de son interaction avec la foule.

Issu d’une famille modeste et rejetant le luxe et l’apparat, Albino Luciani avait, de fait, préféré renoncer à son bateau aux armes épiscopales, à Venise pour circuler en vaporetto, les transports publics. Le Patriarche avait scandalisé la bourgeoisie vénitienne avec ses gros souliers de montagnard et sa bicyclette et s’était aliéné une partie des prêtres par son apostolat populaire. Le jour de son couronnement, il avait refusé de ceindre la tiare. « Je crois – affirmait vingt ans plus tard un cardinal de la Curie - que son bref pontificat a été comme une bouffée d’oxygène pour la vie de l’Église. Comme l’aube d’une journée lumineuse ».

Le 28 septembre 1978, il sera retrouvé inanimé dans son lit. Sa mort inattendue allait susciter toutes sortes de rumeurs et de spéculations qui ressurgissent régulièrement.