Il y a 1700 ans avait lieu le tournant de Constantin

2012-04-17 L’Osservatore Romano

Dans la matinée du mardi 17 avril s'est déroulée à la salle de presse du Saint-Siège la Conférence de présentation du congrès international d'études « Constantin le Grand. Aux racines de l'Europe », organisé par le Comité pontifical des sciences historiques, à l'occasion du 1700e anniversaire de la bataille de Ponte Milvio et de la conversion de Constantin. Les travaux, qui se dérouleront du 18 au 20 avril dans plusieurs lieux (dans la Cité du Vatican, dans la salle du synode et au collège teutonique, et à l'Université pontificale du Latran), ont été présentés par le p. Bernard Ardura, président du Raphaël, «Vision de Constantin» (1524, Musées du Vatican)Comité pontifical des sciences historiques,  Claire Sotinel, de l'Ecole française de Rome et de l'Université de Paris-Créteil, et Giovanni Maria Vian, directeur de notre journal.

Trois jours d'échanges entre experts sur l'un des personnages clés de l'histoire occidentale serviront à faire un point sur les études accomplies à propos d'une figure autour de laquelle s'est toujours enflammé le débat historiographique. A partir de l'intervention du recteur de l'Université pontificale du Latran, Mgr Enrico Dal Covolo, dans laquelle il affirme que ce que l'on appelle le « tournant constantinien », avec ses immenses conséquences, « fut anticipé de plus d'un siècle par rapport à la politique religieuse de Commode et des Sévères » et qui identifia le « tournant » historique fondamental – celui qui inaugurait les nouveaux rapports entre l'Eglise et l'empire – « dans la conversion de l'empereur en 312 et de la publication de l'édit de Milan de 313. Ainsi, au début du IVe siècle, a eu lieu l'une des révolutions les plus importantes que l'Eglise ait jamais connues: ignorée et persécutée au cours de la période précédente, de façon presque soudaine, elle acquiert une totale liberté, allant jusqu'à jouir de privilèges toujours plus grands sous la " direction " et la " bienveillance prévoyante " de Constantin et de ses successeurs ».