Giuseppe Toniolo, modèle de sainteté laïque

2012-04-28 Radio Vatican

Un nouveau modèle de sainteté laïque ce dimanche 29 avril. C’est dans la Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, à Rome, que le cardinal Salvatore De Giorgi célèbrera la messe de béatification de Giuseppe Toniolo. Un économiste italien, père de famille, doté d’une brillante personnalité. Né à Trévise, le 7 mars 1845, il a d’abord été professeur d’économie à Padoue, puis à Venise, à Modène et enfin à Pise où il a vécu le restant de sa vie. Son épouse, Maria Schiratti, lui a donné sept enfants, avec qui il a connu une expérience de vie familiale heureuse, bien ancrée dans la foi chrétienne et dans la prière. Partisan des rapports nécessaires entre l’éthique et l’économie, Giuseppe Toniolo fut l’apôtre de la Rerum novarum, la grande encyclique sur la doctrine sociale de l’Eglise du pape Léon XIII et l’initiateur des Semaines sociales en Italie. On doit aussi à Giuseppe Toniolo l’élaboration d’une « idée chrétienne de la démocratie », et l’inspiration de l’université catholique. Il est mort le 7 octobre 1918, et son procès en béatification s’est ouvert quelques années plus tard. Le 14 janvier 2011, Benoît XVI a approuvé le décret sur un miracle attribué à son intercession. La dépouille de Giuseppe Toniolo repose à Pieve di Soligo, en Vénétie. Mgr Sergio Lanza est assistant général de l’université catholique de Milan en Italie et de l’Institut Giuseppe Toniolo. Interrogé par Charles Le Bourgeois, il revient sur cette figure de sainteté