Exercices spirituels de la Curie romaine à Ariccia- Sondage d’opinion

2016-03-08 L’Osservatore Romano

«Au dire des gens, qu'est le Fils de l'homme?». A une époque où les mass media n'existaient pas encore, Jésus voulut lancer cette sorte de «sondage d’opinion» parmi ses apôtres. C'est autour de cette question cruciale qu'a tourné la quatrième méditation tenue par le père Ermes Ronchi dans la matinée du mardi 8 mars, au cours des exercices spirituels de carême prêchés au Pape et à la Curie romaine.

Dans la chapelle de la Maison du Divin Maître à Ariccia, le religieux des serviteurs de Marie a relancé l'interrogation de Jésus, en rappelant que l'opinion des personnes sur lui était incomplète, même si elle était belle. Elles le considéraient comme un prophète, comme Elie ou Jean-Baptise, mais cette réponse a une limite: Jésus n'est pas un homme du passé, un prophète d'hier. Voilà donc la question directe posée à ses disciples: «Mais pour vous, qui suis-je?». Le père Ronchi a fait remarquer que cette interrogation contient un adversatif, ce “mais” presque en opposition avec ce que les gens pensent et disent. On dirait presque que le Maître veut solliciter les apôtres à réfléchir et les inviter à ne pas se contenter, car la foi n'avance pas par ouï-dire. Jésus invite les apôtres à revoir leur rapport avec lui. Il ne veut pas de définition abstraite, mais une participation personnelle.

L’interrogation «Qui suis-je pour toi?» est le cœur battant de la foi, a expliqué le religieux. Jésus pose la question sous le signe de l'amitié: il ne donne pas de leçon, il n'impose pas de réponse, mais il invite à chercher à l'intérieur. Alors, et seulement alors, on peut répondre comme l'a fait le prédicateur: «Te rencontrer a été la meilleure affaire de ma vie!».