Des chrétiens à contre-courant

2013-01-23 L’Osservatore Romano

« Le chrétien ne doit pas avoir peur d’aller à "contre-courant" pour vivre sa foi, en résistant à la tentation de s’"uniformiser"». C'est ce qu'a dit le Pape lors de l'Audience générale du mercredi matin, 23 janvier, en proposant le témoignage d'Abraham au début d'un nouveau cycle de réflexions consacrées au « Credo ».

Aux fidèles réunis dans la Salle Paul VI, le Souverain Pontife a présenté le patriarche comme « la première grande figure de référence pour parler de foi ». A lui Dieu « demande de partir en abandonnant sa terre ». Et à ce propos, Benoît XVI s'est demandé: « Comment aurions-nous répondu, nous, à une semblable invitation? ». Il s'agit, en effet, d'un « départ à l’aveugle », a-t-il expliqué: d'une « route qui demande une obéissance et une confiance radicales, auxquelles seule la foi permet d’accéder ».

Le Pape a ensuite souligné que la terre que Dieu donne à Abraham n'appartient pas au grand patriarche: donc, le « père des croyants » est « un étranger, avec tout ce que cela comporte: ne pas avoir de visées de possession, sentir toujours sa propre pauvreté, tout voir comme un don ». Et « cela est aussi la condition spirituelle de qui accepte de suivre le Seigneur, de qui décide de partir en accueillant son appel ».

Voici alors l'actualité du message spirituel d'Abraham: « Croire en Dieu – a dit le Souverain Pontife – nous rend porteurs de valeurs qui souvent ne coïncident  pas avec la mode et l’opinion du moment, cela exige de nous d’adopter des critères et d’assumer des comportements qui n’appartiennent pas au mode commun de penser ».

Dans de nombreuses sociétés, du reste, « Dieu est devenu le "grand absent" et à sa place, il y a de nombreuses idoles »: comme les « progrès de la science et de la technique » qui, tout en étant en soi positifs, « ont introduit chez l’homme une illusion de toute puissance et d’auto-suffisance »,  ou l'égocentrisme croissant qui « a créé de nombreux déséquilibres au sein des rapports interpersonnels et des comportements sociaux ».

Au terme de l'Audience, en saluant les groupes de fidèles dans les diverses langues, le Pape a également lancé un appel à la solidarité pour les populations de l'Indonésie, « où une grande inondation a dévasté la capitale Jakarta ».