Dernier Angélus de Benoît XVI : « Je n'abandonne pas l'Eglise »

2013-02-24 Radio Vatican

Dimanche 24 février ils attendaient cette dernière bénédiction avec impatience. Sous quelques rayons de soleil venus éclairer le ciel sombre de ces derniers jours à Rome, plus de 100 000 personnes se sont rassemblées place Saint-Pierre pour entendre l’ultime Angélus de Benoît XVI qu’il a prononcé depuis ses appartements. Car dans quatre jours le Pape donnera officiellement sa démission, le jeudi 28 février à 20h00. Sur les banderoles des fidèles on pouvait lire « Merci », « Tu vas nous manquer » sans oublier leurs cris de remerciements. Interrompu à plusieurs reprises par les applaudissements, Benoît XVI a de nouveau motivé sa renonciation au magistère pétrinien. Les explications de Thomas Chabolle

Le Pape n'abandonne pas l'Eglise

Un manque de vitalité aussi bien physique que mental. Benoît XVI a encore une fois voulu justifié avec force sa démission historique. « Mais cela ne signifie pas pour autant abandonner l’église » a précisé le Pape. « Dieu me demande de continuer à la servir avec le même dévouement et amour qu’avant mais de manière plus adaptée à mon âge et à mes forces ». Notamment à travers la prière a fait comprendre le Pape. Faisant référence à la liturgie de ce second dimanche de Carême, Benoît XVI a développé une réflexion autour de la Transfiguration du Christ sur le Mont Thabor entouré des apôtres Pierre, Jacques et Jean.

La prière au coeur de la rélexion de Benoît XVI

Cette expérience est intimement liée à la prière a expliqué Benoit XVI. « Elle n’est pas en effet un isolement du monde et de ses contradictions, comme aurait voulu faire Pierre sur le Mont Thabor, mais une oraison qui conduit au chemin et à l’action ». Un chemin que le Pape lui-même est en train d’entreprendre. « Le Seigneur m’appelle à "monter sur le mont", à me dévouer encore plus à la prière et à la méditation ». Un apostolat et une charité qui sans ces deux dimensions seraient « réduits au simple activisme » a affirmé Benoît XVI.

Dernière allocution en français

La fenêtre des appartements pontificaux situés dans le Palais apostolique s’est une dernière fois refermée derrière Benoît XVI. Cette fenêtre depuis laquelle pendant huit ans il a présidé tous les dimanche ou presque la traditionnelle prière de l’Angélus. Benoît XVI a lancé dimanche 24 février l’un de ses derniers tweet : « En ce moment particulier, je vous demande de prier pour moi et pour l’Église, confiant comme toujours en la Providence de Dieu ». Le Pape a également a également salué une dernière fois en plusieurs langues les pèlerins venus l’écouter place Saint-Pierre. Ecoutez son allocution en français

Je vous salue affectueusement, chers amis de langue française ! En ce dimanche, je vous invite à poursuivre avec courage et détermination votre chemin de carême qui est un temps spirituel de conversion et de retour au Seigneur. Je vous remercie de tout cœur pour votre prière et pour l’affection que vous me manifestez en ces jours ! Que Dieu vous bénisse ainsi que vos familles et vos communautés ! Bon carême à tous !

La place Saint-Pierre sous haute sécurité

Après la prière de l’Angélus la foule s’est dispersée via della Conciliazione et dans les petites rues jouxtant le Vatican. Plus de 100 policiers et tireurs d'élite étaient postés aux alentours pour sécuriser l’évènement. Deux hôpitaux de campagne et des centaines de volontaires étaient prévus pour aider les pèlerins. Quatre écrans géants avaient été positionné sur la place pour permettre aux fidèles de suivre l’angélus.

(Photo : Un prêtre sur la Place Saint-Pierre avec une pancarte portant l'inscription "vous allez nous manquer")